Elections locales du 29 juin : Pourvu que l’opposition et les non alignés ne saisissent pas la CEDEAO




Nous avions raison de marquer l’interrogation car les élections locales à date échue du 29 juin prochain loin d’être confirmée.  A en croire la société civile qui se prononce sur la décision du président Sall sur le contentieux de la revue du code électoral, le chef de l’Etat a certes coupé la poire en deux (2) mais le problème est loin d’être réglé. Après l’arbitrage de Macky Sall, le collectif des organisations de la société civile sous la houlette du Pr Babacar Gueye, craint tout simplement le coup de marteau de la Cour de Justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  qui interdit toute modification à six (6) mois d’échéances électorales.
 

En effet, réagissant par rapport à la décision intervenu en conseil des ministres hier jeudi, le PR Babacar Gueye lâche : « l’arbitrage consacre malgré tout dans un certain sens un changement à vouloir apporter une modification au code électoral hors on est à moins de six (6) mois des élections et le protocole interdit d’apporter des modifications substantielles à moins de six (6) mois avant l’organisation d’une élection. Maintenant si l’opposition et les non alignés acceptent l’arbitrage tel qu’il a été effectué par le président de la République alors le problème est réglé, il n’y aura pas de difficultés majeures mais s’ils ne l’acceptent pas, on pourrait avoir quelques soucis à travers un recours de la CEDEAO ».

 
La société civile qui s’était posée en médiatrice au plus fort du désaccord entre les trois (3) parties à savoir majorité, opposition et non alignés, espère tout de même qu’ils n’en arriveront pas là et que les élections pourront se tenir à date échue du 29 juin 2014 après un premier report. 


Vendredi 21 Mars 2014 - 14:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter