Elim CAN 2015: Bel exploit du Congo-Brazaville face au Nigéria

Face au Nigeria, le Congo-Brazzaville a gagné son premier match de la phase de poules des éliminatoires de la CAN 2015 à l’extérieur (3-2), samedi 6 septembre. Une bonne surprise pour cette équipe dirigée par Claude Le Roy et qui doit sa présence à la disqualification du Rwanda.



Le Nigeria, champion d’Afrique et huitième de finaliste au Brésil, jouait son premier match des phases éliminatoires à domicile dans son stade fétiche de Cabalar. Toujours sous la houlette de Stephen Keshi pour son 52e match. Face aux Super Eagles, on retrouvait le Congo Brazzaville entraîné par Claude Le Roy, repêché il y a trois semaines après la disqualification du Rwanda. La Fédération congolaise (Fecofoot) avait déposé une réserve auprès de la CAF, suspectant l’attaquant rwandais Dady Birori de double identité. Claude Le Roy, ancien sélectionneur du Cameroun, pourrait en cas de qualification participer à sa huitième Coupe d’Afrique des nations.
Bifouma Thievy, l’homme du match
Et le challenge qui est de taille semble bien parti, malgré l’ouverture du score du Nigeria. Après un coup-franc de Musa dans la surface, Ambrose profite d'une remise et marque de la tête (13e). Mais les Diables rouges ne tardent pas à réagir en égalisant trois minutes plus tard grâce à leur capitaine Prince Oniangué. Avec ce but, les joueurs de Claude Le Roy prennent confiance et vont même créer la surprise en prenant l’avantage après un caviar de Bifouma Thievy qui profite d’un une-deux avec Litsingi pour marquer du gauche (40e). À la pause, les Diables rouges rentrent aux vestiaires dans l’idée de faire un petit hold-up face au Nigeria.
Et la suite de cette rencontre lui donnera raison. Bifouma Thievy va profiter d’un penalty après avoir été crocheté dans la surface de réparation pour inscrire son doublé (54e). À 22 ans, l’attaquant de l'Unión Deportiva Almería (Espagne) qui a connu sa première sélection en août dernier face au Rwanda restera la bonne surprise de cette rencontre.
Malgré tout, le Nigeria n’abdique pas. Si en fin de rencontre, servi par Emenike, Igiebor rate l'immanquable, les Super Eagles réduisent le score par Salami (89e). Mais la réaction des champions d’Afrique est trop tardive.
 

RFI

Lundi 8 Septembre 2014 - 13:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter