Emeutes à Londres : David Cameron écourte ses vacances

La capitale britannique s'est enflammée pour la troisième journée consécutive hier lundi. La police a fait état pour la première fois de violences en dehors de la capitale. Au total, plus de 450 personnes auraient été arrêtées depuis le début des émeutes. Ce mardi 9 août 2011, les incendies étaient maîtrisés et le Premier ministre David Cameron qui a décidé d'interrompre ses vacances pour revenir d'urgence à Londres doit présider aujourd'hui une réunion du comité Cobra réunissant tous les responsables de la sécurité publique.



Une voiture incendiée dans l'est de Londres, dans le quartier d'Hackney, le 8 août 2011. Reuters/Luke MacGregor
Une voiture incendiée dans l'est de Londres, dans le quartier d'Hackney, le 8 août 2011. Reuters/Luke MacGregor
Plusieurs dizaines de civils et de policiers blessés, des magasins vandalisés et pillés, des voitures de police, un bus, des bâtiments incendiés. Londres est depuis trois jours sous le choc et n'avait pas connu un tel déchaînement de violence depuis plus de vingt ans.

Lors de cette troisième journée consécutive de violences, au moins un bâtiment a été incendié dans le sud de la capitale. Des incidents ont éclaté dans plusieurs autres quartiers périphériques.

Plusieurs actes de vandalisme ont également été signalés dans le centre de Londres. Et pour la première fois la police rapporte que des commerces ont été saccagés et pillés à Birmingham, au nord-ouest de Londres. A Hackney, dans l'est de la capitale, là où se tiendront les Jeux olympiques dans moins d'un an, des magasins ont été pillés et plusieurs voitures ont été incendiées. La police a également dû intervenir à Croydon, Lewisham et Peckham, dans le sud de la capitale.

Les troubles sont donc loin d'être terminés, puisqu'après s'être cantonnées à des quartiers pauvres et multiethniques, les émeutes se déplacent à présent vers les quartiers plus aisés du centre-ville. Dans ce climat d'insécurité, la police recommande aux Londoniens de rester chez eux et de contacter leurs enfants pour savoir où ils se trouvent.
Source: RFI


Mardi 9 Août 2011 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter