Emploi des jeunes: les cadres libéraux dénoncent le tâtonnement du régime en place



Emploi des jeunes: les cadres libéraux dénoncent le tâtonnement du régime en place
La promesse du président Macky Sall de créer 500.000 emplois contenue dans le programme Yoonu Yokuté est encore mise en en doute. En effet, la Fédération nationale des Cadres Libéraux (FNCL) a, lors de sa réunion de bureau regretter “qu’aucune politique de création d’emplois n’est véritablement envisagée, encore moins mise en œuvre par le gouvernement“. Au contraire, a-t-elle objecté, “le Président de la République et son gouvernement pataugent dans le tâtonnement et le pilotage à vue qui fondent la déception et le désespoir de la jeunesse sénégalaise. Des 500.000 emplois annoncés, le gouvernement en est à 5500 qui au demeurant pourvoient au remplacement d’agents appelés à faire valoir leur droit à la retraite“.

Les cadres libéraux ont estimé qu’en lieu et place d’une recherche d’une solution structurelle durable au chômage des jeunes, “le chef de l’Etat, plutôt chef de parti, met en place une agence nationale de sécurité de proximité pour caser sa garde rapprochée électorale et les jeunes de son parti en rébellion“. Curieusement, ont-ils ajouté, “la politique de création d’agences férocement dénoncée et critiquée il y a quelques mois, renait et annihile les insignifiantes suppressions annoncées à grande pompe aux sénégalais. La sécurité des biens et des personnes prérogative des forces républicaines de sécurité ne saurait s’accommoder de manœuvres politiciennes de recasement d’une clientèle fut elle force musculaire“.

Abdou Aziz Diop et ses frères libéraux sont d’avis que “cette stratégie bâtie sur l’effet d’annonce pour contenir la tension sociale et le mécontentement généralisé, est sans issue car la coalition hétéroclite au pouvoir, le Benno Bok Yakaar, est plutôt préoccupée par la distribution des strapontins que de la réalisation de ses promesses, le respect de ses engagements et l’amélioration du quotidien des sénégalais“. Et de dénoncer le fait que “le désordre, les pugilats et les chocs d’intérêts politico-affairistes au sein de cette coalition, au delà de l’autorité du chef de l’Etat qui s’effrite, attestent bien que ceux qui gouvernent notre pays n’ont pas encore compris le sens de leur mission“.

Jean Louis DJIBA

Vendredi 22 Février 2013 - 12:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter