En Afrique australe, le déploiement de troupes rwandaises à la frontière de la RDC inquiète

La SADC, la communauté de développement de l'Afrique Australe s’inquiète de la situation en République Démocratique du Congo. L’organe régional l’a fait savoir dans un communiqué à l’issue d’un sommet cette semaine en Namibie, auquel assistait le président congolais Joseph Kabila. Les pays d’Afrique d’australe disent être inquiets du déploiement des troupes rwandaises à la frontière avec la RDC. Ils expriment également leur espoir que le Rwanda n'envisage pas d'envahir la République Démocratique du Congo.



La SADC «s'inquiète du déploiement des troupes rwandaises à la frontière et 
exprime son espoir que le Rwanda n'envisage pas d'envahir la RDC
». Ce sont les mots utilisés par l’organisation régionale. Ils sont forts et traduisent la réelle inquiétude de la SADC qui craint qu’une déstabilisation du Congo ne se propage plus au sud. Dans son communiqué l’organisation appelle également les voisins de la RDC «à contribuer à la paix de la RDC», et se félicite de «la pression militaire exercée sur les rebelles du M23 et les autres forces négatives».

Selon Jackie Cilliers, spécialiste de la SADC à l’Institut d’Etudes de Sécurité de Pretoria, c’est un communiqué relativement ferme. Jackie Cilliers souligne que, sur le dossier RDC, tous les pays de la SADC sont unis. Les pays de la région sont réellement inquiets qu’une déstabilisation du Congo ne s’entende plus au sud.

Selon le directeur de l‘ISS, la région a beaucoup investi en RDC par l’envoi de troupes - l’Afrique du Sud et le Malawi contribuent à la brigade d’intervention actuellement déployée dans l’est de la RDC- , et par de la formation et de l’aide aux élections. Lors du dernier scrutin en RDC, des troupes sud-africaines avaient été envoyées en renfort pour distribuer du matériel électoral. Le directeur de l’ISS ajoute que les pays de la région et notamment l’Afrique du Sud sont de fervents partisans d’une solution africaine aux problèmes africains. Depuis des années Pretoria cherche à s’imposer comme faiseur de paix sur le continent.


Rfi.fr

Dimanche 15 Septembre 2013 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter