En Europe comme aux Etats-Unis, sécurité renforcée à l'approche du Nouvel An

Cette année, le réveillon du Nouvel An sera placé sous très haute protection samedi soir partout en Europe. La sécurité a été renforcée dès ce vendredi dans plusieurs grandes villes, encore sous le choc de l'attentat sur un marché de Noël à Berlin qui a fait 12 morts et 48 blessés. Les efforts se concentrent sur les lieux où la foule va se rassembler.



En Europe comme aux Etats-Unis, sécurité renforcée à l'approche du Nouvel An
À Paris, des milliers de policiers et militaires étaient sur le pont vendredi 30 décembre, à la veille du réveillon du Nouvel An.

« Je constate avec beaucoup d'intérêt la bonne articulation qui existe entre les équipes dans le fonctionnement général de surveillance et le sang-froid nécessaire en cette période », a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a accompagné les soldats de l'opération Sentinelle patrouillant aux abords du Louvre.

De son côté, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a évoqué « la parfaite symbiose entre nos différentes forces de sécurité », rappelant que plus de 96 000 membres des forces de l'ordre sont mobilisés pour le réveillon de la Saint-Sylvestre samedi soir.

Il a salué le « dévouement absolument exemplaire de la part de chacun d'entre eux qui leur vaut de nombreuses démonstrations de sympathie de la part de nos concitoyens ».

Parmi les forces mobilisées, 7 000 militaires de l'opération Sentinelle seront sur le terrain, la moitié à Paris et l'autre en province. S'y ajoutent 3 000 mobilisables en quelques jours.

Les grandes places bouclées

Dans la capitale allemande, la Pariser Platz, la « place de Paris », est déjà bouclée par la police. Elle se trouve juste en face de la porte de Brandebourg, lieu symbolique où se retrouvent les Allemands pour le feu d'artifice et fêter les douze coups de minuit.

Cette année, un dispositif inédit a été mis en place à Berlin : des blocs de béton et des véhicules blindés ont été placés aux entrées de la zone, pour éviter une nouvelle attaque au camion-bélier. Le nombre de policiers mobilisés reste le même, soit près d'un millier, mais certains seront équipés de fusils mitrailleurs.

En Italie, dans la ville de Milan, où a été abattu le terroriste de Berlin, la place centrale sera contrôlée. Les poids lourds seront interdits à l'intérieur des villes de Rome et de Naples.
En Espagne aussi, on craint les attaques au véhicule-bélier sur la foule le 31 décembre. Des plots et des camions de police seront installés autour de la célèbre place Puerta del Sol à Madrid. Le quartier sera entièrement bouclé et pour la deuxième année consécutive limité à 25 000 personnes, qui seront contrôlées une par une.

La forteresse Times Square

Aux États-Unis, les centre-ville de San Francisco, Las Vegas, et surtout New York ressemblent aujourd’hui à des forteresses. Les mesures de sécurité autour des lieux de célébrations de la nouvelle année sont sévères.

« Nous n’avons pas d’alerte terroriste sur Time Square spécifiquement, ni sur cette soirée de réveillon en général », explique James O'Neil, chargé de la sécurité de Manhattan, et dont les équipes ont étudié les attentats au camion fou de Nice et Berlin.

« Les gens seront en sécurité ce soir car nous sommes là, avec tous nos partenaires de la police, poursuit-il. Nous allons avoir l’un des événements les mieux protégés, au regard de toutes les mesures que nous avons mises en place ».

Le déploiement est impressionnant. Soixante-cinq camions-poubelle chargés de 15 tonnes de sables seront disposés autour de Times Square pour amortir un choc éventuel. Une centaine de voitures de police sont en renfort, avec des spécialistes des explosifs et leurs chiens.

Deux points de contrôle permettront d’entrer sur Broadway où l’on attend plus d’un million de personnes. Les fêtards sont engagés à se déplacer avec peu d'affaires, les parapluies et les gros sacs sont interdits.

La présence policière se veut rassurante sans gêner la fête qui accompagne traditionnellement le décompte des dernières secondes de l’année.

Avec rfi.fr et Afp

Ousmane Demba Kane

Vendredi 30 Décembre 2016 - 23:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter