En Libye, l’incessante bataille du pétrole

Le pétrole libyen, cette guerre dans la guerre. La récente conquête par le général Khalifa Haftar du « croissant pétrolier » a une nouvelle fois mis en exergue le rôle central de la bataille du pétrole dans les déchirements que connaît la Libye.



En Libye, l’incessante bataille du pétrole
En enlevant, le 13 septembre, cet arc stratégique de terminaux sur le littoral de la Cyrénaïque (est), plateforme d’exportation par où transite autour de 60 % du brut libyen, le chef en titre de l’Armée nationale libyenne (ANL) s’empare d’un précieux atout dans sa rivalité avec le gouvernement de Faïez Sarraj, basé à Tripoli et soutenu par les Occidentaux et les Nations unies. Il est désormais maître de l’éventuelle reconstruction du principal pilier de l’économie nationale.

Géant pétrolier sous l’ancien régime de Kadhafi, la Libye, livrée aux milices et segmentée en fiefs rivaux, est aujourd’hui financièrement exsangue. Elle n’en continue pas moins d’attiser d’âpres convoitises dans la perspective d’un futur règlement politique.
Un géant pétrolier à genoux
 
La Libye est riche de réserves de pétrole évaluées à 48 milliards de barils, ce qui la place au premier rang en Afrique (devant le Nigeria) et au neuvième rang mondial. Elle recèle également d’importants gisements de gaz naturel : avec 1 600 milliards de mètres cubes, elle se classe au cinquième rang africain.




Source: Lemonde.fr

Aminata Diouf

Lundi 26 Septembre 2016 - 13:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter