En Ligue 1, Paris évolue dans une autre dimension

Vexé par le FC Barcelone en Ligue des champions, Paris s'est vengé sur les pauvres lillois en match décalé de la 34e journée de Ligue 1. Au Parc des Princes, les hommes de Laurent Blanc menaient 4-0 à la mi-temps grâce notamment à un doublé de Lavezzi. Après un léger sursaut nordiste, le PSG s'est finalement imposé 6-1 et reprend provisoirement la tête du championnat devant Lyon, en déplacement à Reims dimanche.



Il n'y a pas eu l'ombre d'un doute. Une poignée de secondes. 24 avant de voir le PSG ouvrir le score par Maxwell. Si une équipe avait la tête au Camp Nou, c'était peut-être Lille. "On aurait pu sortir tout le monde à la mi-temps, commentait Gérard Bernardet l'entraîneur adjoint du Losc à la pause. Aujourd'hui, ce n'est pas nous. Les voir comme ça, c'est triste." Pendant 90 minutes, Paris a effacé ses maux catalans en écrasant de tout son poids la Ligue 1 et le Losc. Le titre n'est pas en poche car Lyon reste collé aux basques parisiennes. Mais avec trois points d'avance avant le déplacement des Gones à Reims dimanche, une différence de buts remise à niveau (+35 contre + 37 à Lyon, ndlr) et un match en retard à domicile face à Metz (mardi à 21h00), tous les voyants sont au vert.
Maxwell mieux que Zlatan

Sans Ibrahimovic et Thiago Silva, le PSG s'est appuyé sur d'autres leaders. Depuis plusieurs mois, Pastore est le véritable pourvoyeur de but des Parisiens. Avec le retour de Thiago Motta, Blanc disposait de deux rampes de lancement. C'est toutefois Aurier qui donnait le premier caviar à Maxwell. Un but après seulement 24 secondes, c'est un record pour le PSG en Ligue 1. L'Argentin faisait mieux que Zlatan avec ses 26 secondes déjà contre Lille le 2 septembre 2012. Enyama n'avait pas le temps de revenir plus de deux ans en arrière que Pastore lançait Cavani en profondeur. Sur une merveille de frappe en rupture, l'Uruguayen lobait le portier lillois et doublait la mise (2-0, 4e). Confortablement installé dans le match, le PSG pouvait gérer et jouer en contre. Lille avait essayé de réagir par Boufal (18e) mais tout réussissait aux Parisiens. Sur une attaque rapide, Cavani jouait collectif et servait Lavezzi pour le 3-0 (28e).

Triplé pour Lavezzi

Malgré les blessures de Sirigu et Aurier, Paris était sur un nuage. Après un nouveau jeu en triangle. Cavani remisait pour Matuidi. L'International français offrait à son tour un caviar à Lavezzi pour le doublé (4-0, 44e). Lille revenait sur la pelouse pour stopper l'hémorragie. Basa redonnait un peu de baume au cœur du Losc. Sur un corner, il profitait d'une défense peu concernée pour placer sa tête hors de portée de Douchez (4-1, 59e). Le relâchement n'existait pas en attaque. Pastore se régalait derrière Cavani et Lavezzi. Le premier manquait un lob (64e). En revanche, le second allait marquer quand il s'est fait accrocher par Corchia. Le Nordiste écopait d'un carton rouge tandis que Cavani transformait parfaitement le penalty (5-1, 73e). Lavezzi avait sa revanche. Après un contre favorable, il plaçait une frappe croisée imparable (6-1, 77e). Lille n'en pouvait plus. Ce Paris-là veut son triplé et on ne voit plus qui pourrait l'arrêter.

Réaction​

René Girard (entraîneur de Lille): "Je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. On a été inexistant. Contre  un adversaire comme ça, on ne peut pas se permettre d'être aussi... allez je  vais dire moyen pour ne pas être méchant. Rien ne laissait présager ça, ça  arrive. Ca n'arrive pas au bon moment et contre la bonne équipe mais ça fait  partie du jeu. A nous de retenir la leçon. Ce sont des grands garçons, ils  savent qu'ils sont passés à côté. Il reste quatre matches, c'est là-dessus  qu'il faut se concentrer. Je ne leur en veux pas, un jour j'en ai pris neuf. On  est passé à travers, point."


francetv sport

Samedi 25 Avril 2015 - 21:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter