En Ukraine, la police reprend le contrôle du quartier gouvernemental

Le face-à-face entre les manifestants et le pouvoir se poursuit à Kiev, et l'on n'entrevoit aucune issue à la crise pour l'instant. En dépit du froid glacial et de la neige, les militants pro-européens restent mobilisés, en particulier sur la place de l'Indépendance, occupée depuis neuf jours. Cette nuit, la police est passée à l'action en reprenant la main dans le quartier gouvernemental.



A Kiev, le 10 décembre 2013. REUTERS/Gleb Garanich
A Kiev, le 10 décembre 2013. REUTERS/Gleb Garanich

Les barricades avaient poussé ces derniers jours dans ce quartier, situé à quelques centaines de mètres au-dessus de la place de l’Indépendance, où sont regroupés l'administration présidentielle, le Parlement et le siège du gouvernement.
 

Les unités anti-émeutes ont fini par repousser des groupes de manifestants en dehors de ce quartier, vers la place de l'Indépendance, et ont fait place nette en démontant les barricades, les tentes et les braseros que les protestataires avaient installés.


Appels au calme
 

Les responsables de l'opposition avaient lancé des appels au calme, et avaient demandé aux manifestants de ne pas résister. Mais les opérations de la nuit ont tout de même fait une dizaine de blessés selon les médias ukrainiens, qui affirment que des provocateurs ont lancé des gaz lacrymogènes en direction des forces de l'ordre. De son côté, la police annonce deux blessés dans ses rangs.
 

Des pressions ont également été exercées sur les chefs du mouvement, qui pourraient être visés par une enquête pour tentative de prise du pouvoir.
 

Lundi soir, le siège du plus grand parti d'opposition, le parti de l'ancienne chef du gouvernement emprisonnée Ioulia Timochenko, a subi une perquisition musclée : des policiers casqués et équipés d'armes automatiques ont attaqué la porte à coup de hache et d'explosifs. Ils ont emporté avec eux les serveurs informatiques, selon les responsables du parti.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Mardi 10 Décembre 2013 - 12:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter