En campagne à Mbour: Baldé met en garde Tanor Dieng

Abdoulaye Baldé de la coalition Bokk gis gis a battu campagne à Mbour au cours du week-end. En face de l'hôtel de la capitale de la petite côte, le samedi 16 juin 2012, il s'est réjoui de sa venue à Mbour devant les investis de sa coalition. Il a en outre déclaré que sa coalition réserve des « surprises » à Ousmane Tanor Dieng et à sa coalition.



En campagne à Mbour: Baldé met en garde Tanor Dieng
Le maire de Ziguinchor débute une tournée dans la région de Thiès. Il ne pouvait ainsi échapper aux questions de l'heure et relevant de sa gestion à l'Anoci(Agence nationale pour l'organisation de la conférence islamique). Aussi a-t-il déclaré devant la presse « assumer l'ensemble de ses actes posés au niveau de ladite agence. » Par ailleurs, sur le terrain politique, il projette de voir sa coalition devenir « la première force politique du pays » en cherchant à décrocher 20% des voix aux législatives de juillet 2012. Il s'est ainsi « attaqué » aux autres forces politiques vues par lui comme des coalitions « arc-en-ciel ».

A l'en croire, « la seule qui vaille est celle qui regroupe le président actuel du sénat, le président du conseil économique et social en plus de celui de l'Assemblée nationale. » Le maire de Ziguinchor a également fait des promesses qui consistent à la défense des institutions.

L'ex-ministre du défunt régime libéral a aussi présenté le spécimen du bulletin de sa coalition en insistant sur certains symboles qui y figurent, tout en demandant à ceux qui doutent de son investiture du fait de l'absence de sa photo sur le bulletin, «de coller à la coalition bokk gis gis et de participer à la massification de celle-ci. »

Confirmant sa 5ième place sur la liste nationale, il a rappelé la signature d'un «contrat de législature comme une expression de députés de rupture au parlement, au service des sénégalais.» Quant aux stratégies envisagées pour la quête des voix, ce sont les visites de proximité domiciliaires ou le porte à porte qui sont retenus.

La sénatrice Anne Marie Diokh, elle, a plutôt demandé et souhaité une séparation des pouvoirs entre l'exécutif et le législatif et parle d'un «équilibre à trouver pour une indépendance réelle entre ces deux institutions.» Elle se désole de «l'abandon du département et de la ville de Mbour livré à lui-même et dont les habitants profitent peu des infrastructures hôtelières et du chantier de l'aéroport Blaise Diagne où ils peinent à trouver de l'emploi».
 
Avec Sudonline


Lundi 18 Juin 2012 - 10:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter