En colère après les déballages : le président Sall déchire le récépissé de « Macky 2012 »

Le compagnonnage « Macky 2012 » et le président Sall ne devrait pas survivre aux déballages d’Ibrahima Sall et Cie qui pas plus tard qu’avant-hier en conférence de presse ont soulevé les cafards du régime en faisant état de moins de sept (7) maisons de fonction à la seule disposition de la présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), Aminata Tall en plus des dizaines voire quinzaines de millions que le successeur de Wade mettrait distribuerait à ses certains de ses alliés dans le cadre de la mouvance présidentielle, Benno Bokk Yaakaar (BBY). Macky Sall qui a piqué une colère noire au Koweït, « va sévir ». Et ce dès son retour au Sénégal.



En colère après les déballages : le président Sall déchire le récépissé de « Macky 2012 »
Entre le président Sall et la coalition « Macy 2012 » qui a porté sa candidature lors de la dernière présidentielle, la messe est dite. Après les sorties en vitrioles  d’Ibrahima Sall et Cie suivies de mises en gardes de Macky Sall, l’heure de la séparation a sonné.

En effet, la dernière sortie de la coalition pas plus tard qu’avant-hier est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ibrahima Sall et ses compagnons fustigeant les audiences tous azimuts au niveau du Palais de la République notamment Mbaye Jacques Diop, Habib Thiam et Me Ousmane Seye. Avocat de son état qui annonce une autre coalition autour du président. Une sortie qui n’a sans doute pas plus à « Macky 2012 » qui balance. « La présidente du CESE occuperait pas moins de sept (7) logements de fonction », selon Saliou Mbengue, responsable de la dite coalition au moment où Ibrahima Sall parle quant à lui de «10 à 15 millions» que le président distribuerait chaque mois à certains de ses alliés.

« Le chef de l’Etat qui a piqué une colère noire, va sévir dès son retour au pays », selon une source qui se confie dans les colonnes du journal « la tribune » qui indique que « Macky Sall est venu à la position extrême qui consiste à déchirer le récépissé de la coalition porté sur les fonds baptismaux à la veille de la dernière présidentielle ». 


Jeudi 21 Novembre 2013 - 09:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter