En décembre 2009, les pertes d’emploi ont foisonné au Sénégal

En vue d’améliorer les instruments d’aide à la décision, la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE), avec la collaboration de la Direction Générale des Impôts et des Domaines (DGID) a mis en place un dispositif de suivi des statistiques de l’emploi pour mieux orienter les politiques et programmes du travail au Sénégal d’une part et d’autre part, suivre également le lien activité et emploi.



En décembre 2009, les pertes d’emploi ont foisonné au Sénégal
Ainsi, le chef de la division des synthèses conjoncturelles, Mme Fatou Kiné Gueye, est revenue sur l’évolution de l’emploi et a souligné que par rapport à 2006, «nous avons assisté à une baisse de l’évolution de l’emploi». Ainsi, elle a souligné qu’en «rapport avec l’évolution erratique de l’activité, l’emploi dans le secteur industriel est en baisse de 6,3% en décembre 2009, comparée à 2006».

Le sous secteur des fabrications de machines et matériels a enregistré une forte baisse de 66,3% de l’emploi salarié entre 2006 et décembre 2009. Cette forte baisse est en phase avec le ralentissement de l’activité notée depuis 2008 dans ce sous secteur.

Dans les industries du papier et carton, au moment où l’activité se comporte plutôt bien de 2006 à 2009, une baisse de 29,5% est observée dans l’emploi salarié. Cette situation serait notamment liée au caractère particulier des entreprises de ce sous secteur qui recrutent beaucoup plus de journaliers que de salariés (le nombre d’emplois journaliers a triplé celui des salariés sur la période.

Le sous-secteur des industries chimiques a enregistré des pertes d’emploi de l’ordre de 21,2% en décembre 2009 par rapport à 2006. Cette situation serait liée aux difficultés que rencontrent certaines entreprises de ce sous secteur.

Toutefois, ces pertes d’emplois dans la plupart des sous secteurs du secondaire, ont été atténués par une création d’emplois plus ou moins importante dans d’autres sous-secteurs. Ce sont les cas des industries extractives et de l’énergie, qui ont enregistré des hausses respectives de 37,6% et 12,5%. Mais aussi dans les BTP, le secteur tertiaire et au niveau des services. Pour les activités extractives, cette création de l’emploi salarié est liée à la reprise de l’activité entamée depuis plusieurs années

Et de l’avis du directeur de la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE), M. Sogué Diarisso, ce travail a été fait en se basant sur l’information de l’ensemble du salariat des différents secteurs d’activités. La DPEE, sur la base des statistiques mises à sa disposition par la DGID, et concernant les déclarations des retenues à la source sur les salaires que toutes les entreprises du secteur moderne déposent chaque mois aux impôts et domaines, a travaillé sur un échantillon, afin de dégager un indice de l’emploi, et suivre son évolution mensuellement.

Marième FAYE (Stagiaire)

Jeudi 11 Mars 2010 - 09:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter