En direct - Affaire Habré : Me El Hadji Diouf étale les violations du ministre de la Justice Sénégalaise



En direct - Affaire Habré : Me El Hadji Diouf étale les violations du ministre de la Justice Sénégalaise
Les avocats de l’ancien président Tchadien, Hissène Habré contre-attaquent. Mes El Hadji Diouf, Ibrahima Diawara et François Serres font actuellement face à la presse pour démonter pièce par pièce les arguments du procureur général près des Chambres Africaines Extraordinaires, Mbacké Fall. Me El Hadji Diouf a estimé que «le ministre de la Justice, Aminata Touré a été la première à violer la présomption d’innocence et le principe de l’autorité de la chose jugée».
 
L’avocat a relevé que un vice de forme dans la présente procédure. Selon lui, «seul le président de la République a le pouvoir de négocier et de signer les conventions internationales et traités sans recevoir mandat». Et Me El Hadji Diouf de revenir sur la réponse du ministre de la Justice lorsqu’elle a été interpellée sur cette habilitation : «elle avait déclaré qu’elle avait reçu mandat du ministre des affaires étrangères d’alors, Alioune Badara Cissé». Pour lui, «c’est de l’ignorance car cette signature est donc nulle».
 
Me El Hadji Diouf s’est, par ailleurs, attaqué à l’expert de l’Union africaine qui a mené les négociations lors de la mise en place des Chambres Africaines Extraordinaires. «L’expert de l’Union Africain a engagé l’ensemble du continent à l’instar de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement qui est seule habilitée à engager tous les Etats». Il est d’avis que ce n’est pas normal. «Il y a des violations des droits de M. Habré et des textes de notre pays».


Mercredi 3 Juillet 2013 - 18:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter