En liberté provisoire, Serigne Assane Mbacké défie l’Etat et Touba.

Serigne Assane Mbacké n’a peur de rien ni de personne. C’est ce qu’il a démontré, hier, en conférence de presse à Touba. Selon lui, il ne compte pas se taire malgré l’interdiction qui a été faite par l’autorité judiciaire de ne pas tenir une manifestation parce que personne ne peut le «museler».



En liberté provisoire, Serigne Assane Mbacké défie l’Etat et Touba.

«Personne ne peut m’empêcher de mener mes activités politiques, et ne peut me museler. Je ne reculerai devant personne». Ces propos ont été tenus, hier, en conférence de presse à Touba, par Serigne Assane Mbacké. Le jeune marabout a déclaré s’inscrire dans sa logique qui est de chasser Macky Sall de la tête du pays.

Comme s’il répondait à l’appel du Khalife général des mourides qu’il avait lancé aux jeunes Mbacké-Mbacké, pour qu’ils retournent aux champs, Serigne Assane Mbacké déclare : «Mon champ c’est le terrain politique où je mène un combat légitime. Celui de barrer la route au régime anti mouride et dictatorial de Macky Sall».

Montrant sa détermination, le jeune marabout annonce la mise sur pied de son mouvement dénommé : Alliance pour le patriotisme, l’éthique et la liberté 221 (Appel 221).

Sur un autre registre, les jeunes Mbacké-Mbacké ont réclamé la réouverture des écoles françaises à Touba : «Nous vivons dans une république laïque avec 96% de musulmans. Dans un pays où les institutions et la constitution sont en français. Dans une ville où plus de 30 000 élèves quittent tous les jours pour venir remplir les établissements privés et publics à Mbacké. Dans une ville de plus de 3 millions d’habitants où seulement 1% de la population sait lire et écrire, je trouve qu’il est temps de relever le défi de l’éducation de nos enfants en rouvrant les écoles françaises fermées par ignorance et par complexe d’infériorité », a martelé Serigne Abdou Khoudoss Mbacké Modou Faty Khary.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 30 Septembre 2015 - 08:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter