En pleine confèrence de presse à Paris: Macky pique une colère noire et se défoule sur un journaliste



    
Décidément le Groupe consultatif de Paris qui se tient présentement dans la capitale française et organisé par le Sénégal n’aura pas fait que de bons souvenirs selon Leral.
 
Ce matin après la cérémonie d'ouverture le ministre conseiller Youssou Ndour a failli en venir aux mainx avec Massamba Sarr, un garde du corps du Président. Ce soir, c’est le Président Macky Sall lui-même qui entre dans la danse. Les faits pour les moins insolites et insoutenables ont eu lieu en plein conférence de presse, devant les caméras du monde entier. Un confrère d’un organe de presse de la place a eu l’outrecuidance de lui poser la question ainsi qui suit: "Monsieur le Président pourquoi, les bailleurs de fonds n’ont envoyé que des seconds couteaux… ?
 
La réponse du Président Sall : "Je suis très gêné de votre question, profondément gêné,…. » Il se répète encore et poursuit : "Il faut avoir du respect pour ces personnalités qui ont effectué le déplacement. Le vice-président de la Banque Mondiale est dans la salle, et vous me parler de seconds couteaux….".
 
Sachant que le Président est en train de déborder grave, la RTS, a tout bonnement coupé le signal. 


Mardi 25 Février 2014 - 10:18




1.Posté par Samba Alassane Thiam le 25/02/2014 11:21
Twitter
Les récriminations de la presse sénégalaise, peu compétitive face à la concurrence étrangère, appellent à une autocritique du Syndicat des Professionnels de l'Information et de la Communication du Sénégal ainsi qu'un constat des insuffisances techniques pour ne pas dire ses idées aériennes et ses banalités navrantes sur le Sénégal. Les entreprises de presse, qui tiennent forcément à être perfusées avec les ressources publiques et sollicitent régulièrement une amnistie fiscale, ne peuvent pas compétir avec des offres de services à forte valeur ajoutée qui anticipent sur la conceptualisation des grands thèmes de l'actualité et en résolvent les problématiques.

2.Posté par Leuk le 25/02/2014 12:02
C'est triste !

Oui! Le sens de la mesure est mort depuis quelque temps au pays de Kocc

Quand c'est l'image et l'intérêt national qui sont engagés, on doit savoir raison garder.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter