En stage d'oxygénation, les “Lions” en ordre de bataille, s'éclatent à Saly

C’est dans le cadre enchanteur de l’hôtel Royam Saly au bordure de la mer que la sélection nationale du Sénégal s’est refugée pour préparer la 28ème édition de la Coupe d’Afrique des nations.



En stage d'oxygénation, les “Lions” en ordre de bataille, s'éclatent à Saly
Ambiance bon enfant, footing, touche de balle, une petite séance d’entraînement pour une bonne oxygénation devant une foule déjà surexcitée de voir la bande à Mamadou Niang avant son départ pour Bata, le 17 janvier prochain.

Amara Traoré peut s’estimer déjà heureux de disposer de tout son groupe en pleine forme. «Il n’y a pas de bobos», dixit le Professeur Fallou Cissé.

Même l’inquiétude nourrie envers Kader Mangane s’est dissipée. «Je suis rassuré. Je suis content. Je peux disputer un match entier pendant 90 minutes sans avoir le moindre soucis», confie le Rennais, dont la blessure à la cheville avait donné des sueurs froides au 12ème Gaïndé. «Maintenant, rassure-t-il, je suis opérationnel pour la Can et je reste à la disposition du coach. J’espère seulement que cette fois ci, ce sera la bonne dans le bon sens du mot».

Après une séance d’essayage des costumes de Eden Park, Amara Traoré embarque sa troupe à la plage. Les Lions sont accompagnés par les vivats et les tambours des supporters qui avaient fini d’envahir la plage avec des tam-tams.
Avant de rejoindre la capitale sénégalaise demain mercredi, les poulains de «Mamar» vont descendre cet après-midi à l’institut Diambars pour une séance d’entraînement cette fois sur une pelouse.

«Nous allons reprendre le schéma classique en retrouvant un terrain normal. Nous allons essayer de mettre quelque chose en place», dira Abdoulaye Sarr, tout heureux de l’ambiance dans la tanière. Il ajoute d’ailleurs : «nous sommes dans un cadre enchanteur parce que les joueurs ont besoin de décompresser avant de rentrer dans le vif du sujet».
«Tout en les donnant de la liberté, nous leur avons donné des conseils pour rester dans le sens de la responsabilité. Le groupe est assez réceptif. Nous continuerons comme nous avons fait depuis deux ans. Le sélectionneur dit souvent, rappelle-t-il que le jour où on arriverait à exclure un joueur à cause de son comportement, c’est parce que le staff a échoué».

Le 12 janvier, les «Lions» jouent en match amical contre le Soudan avant de croiser le Kenya le 14 du même mois.
Abdoulaye THIAM (Sud quotidien)


Mardi 10 Janvier 2012 - 08:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter