En visite à l'Elysée, Sassou Nguesso reçoit un "cadeau" de Hollande

Le président français, François Hollande, a rappelé mardi à son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, l'importance de "préserver" les institutions et de mener des réformes constitutionnelles dans le "consensus".



En visite à l'Elysée, Sassou Nguesso reçoit un "cadeau" de Hollande
"S'agissant des enjeux d'approfondissement de la démocratie en Afrique, le président français a indiqué son attachement à la préservation et à la consolidation des institutions", a souligné l'Elysée dans un communiqué à l'issue de la rencontre à Paris entre les deux chefs d’Etat.
 
François Hollande a aussi rappelé son attachement aux principes de l'Organisation internationale de la francophonie et de l'Union africaine, qui supposent que les réformes constitutionnelles soient fondées sur un consensus.
 
Denis Sassou Nguesso, 72 ans, cumule plus de 30 ans à la tête de la République du Congo.
Il a convoqué un "dialogue national" du 11 au 15 juillet pour discuter de l'organisation des futures élections et de l'avenir des institutions du pays.

L'opposition soupçonne que cette initiative n'ait d'autre but que de changer la Constitution du pays pour lui permettre de briguer un nouveau mandat en 2016.

Denis Sassou Nguesso a dirigé le Congo à l'époque du parti unique, de 1979 jusqu'aux élections pluralistes de 1992, qu'il a perdues.

Revenu au pouvoir en 1997 à l'issue d'une violente guerre civile, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.

La Constitution congolaise adoptée en 2002 limite à deux le nombre de mandats que peut exercer un président et stipule que nul ne peut être candidat à la fonction suprême s'il a plus de 70 ans. Elle lui interdit donc, à double titre, de se représenter en 2016.


Mardi 7 Juillet 2015 - 14:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter