Encore trois otages étrangers détenus au Mali

S'il n'y a plus de Français détenu au Mali, il reste trois autres otages étrangers : un Suédois, un Britannique qui a aussi la nationalité sud-africaine et un Néerlandais, enlevés il y a trois ans à Tombouctou. Le Néerlandais, Sjaak Rijke est apparu dans la même vidéo que Serge Lazarevic, le 17 novembre il y a trois semaines.



C’est à Tombouctou, le 25 novembre 2011, qu'un Britannique, un Suédois et un Néerlandais sont enlevés lors d’une opération violente et spectaculaire. Cela se passe le lendemain du rapt de Serge Lazarevic et Philippe Verdon. Leurs ravisseurs attaquent en plein jour la terrasse de leur hôtel. Un Allemand qui tentait de résister est tué sur le champ. Mais une cinquième personne, la femme du Néerlandais Sjaak Rijke, réussit à se cacher et à échapper aux ravisseurs. Depuis cette date rien n’a filtré sur les négociations qui permettraient d’aboutir à une libération.

Sjaak Rijke s'en plaint d'ailleurs dans la dernière vidéo diffusée il y a trois semaines. Dans cette vidéo, il s'exprime après Serge Lazarevic. Mais contrairement au Français filmé au volant d'une voiture, le Néerlandais apparaît dans un décor neutre. Cheveux courts, longue barbe et lunettes au bout du nez, il a le visage marqué, beaucoup plus qu'il y a deux ans sur de précédentes images.

« S'il vous plaît, aidez-moi, s'il vous plait »

En anglais, l'otage donne d'abord ce qui est censé être la date du jour de l'enregistrement : le 26 septembre. Il y a deux mois et demi donc. Il s'inquiète de n'avoir jamais été au courant de négociations menées par son gouvernement. Alors que les Américains, eux, acceptent de libérer des prisonniers pour sauver un de leurs citoyens retenu en otage, dit-il. Un message politique probablement dicté par les ravisseurs. Un message politique probablement dicté par ses ravisseurs. Il demande à sa famille et à ses enfants de faire tous les efforts possibles pour arriver à une solution rapide. Enfin, il termine avec un appel à l’aide en regardant droit la caméra, « S'il vous plaît, aidez-moi, s'il vous plaît. »

Impossible de dire aujourd'hui où Sjaak Rijke est détenu et s'il était avec l'otage français jusqu'à sa libération. Le Néerlandais est-il aujourd'hui toujours avec ses compagnons d'infortune ? Si oui, pourquoi n’apparaissent-ils pas sur les images ? Impossible à dire. On sait seulement qu'il y a deux ans, les trois hommes ont été filmés par des journalistes d'al-Jazira. C'était à quelques heures de Tombouctou. Mais depuis l'intervention française, les ravisseurs n'ont cessé de changer de caches et ont pu être amenés à séparer les trois touristes.


Rfi.fr

Jeudi 11 Décembre 2014 - 10:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter