Enquête sur l’enrichissement illicite : les cadres libéraux orientent le procureur vers Niasse, Tanor et Harouna Dia

Le procureur spécial de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) Alioune Ndao devrait commencer par Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse et Harouna Dia. C’est du moins la conviction des membres de la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL) qui s’indignent de l’ « illégalité » de la procédure initiée par la CREI.



Enquête sur l’enrichissement illicite : les cadres libéraux orientent le procureur vers Niasse, Tanor et Harouna Dia
Les méthodes de la Cour dirigée par le procureur Alioune Ndao traduisent une volonté manifeste « d’humilier des hommes dont le seul tort est de continuer à se réclamer de Me Abdoulaye Wade », ont laissé entendre les cadres libéraux pour faire part de leur mécontentement face à la convocation de bon nombre de leurs partisans.
 
Invitant M. Ndao à « s’interroger sur les avoirs des alliés de Macky Sall », les cadres libéraux pensent que ce dernier devrait plutôt commencer par auditer le secrétaire général du Parti Socialiste (PS), Ousmane Tanor Dieng qui selon eux,finance toujours son parti à toutes les consultations électorales malgré son état de chômeur depuis 2000. Les membres de cette fédération invitent par ailleurs le procureur spécial à lever les yeux sur « l’extraordinaire richesse de Moustapha Niasse dont les accointances avec le pétrole n’ont jamais été élucidées ».
 
Loin de s’en tenir là, la FNCL réclame l’audition de Harouna Dia qui dit-elle, « par la force et el pouvoir de l’argent est au cœur de la République ». « La gestion des biens mal acquis de Hissène Habré par le premier ministre Abdoul Mbaye » a été aussi évoquée.

Mamadou Sakhir Ndiaye

Vendredi 14 Décembre 2012 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter