Enrichissement illicite : la cour de répression n’est pas encore fonctionnelle



Enrichissement illicite : la cour de répression n’est pas encore fonctionnelle
Le président de l’Union des magistrats sénégalais qui est membre de cette cour a des doutes sur les révélations de la presse relativement à certaines convocations. Abdoul Aziz Seck pense qu’il ne soit pas l’œuvre du procureur spécial près de la cour de répression de l’enrichissement illicite car la cour n’est pas encore fonctionnelle et n’a pas encore à sa connaissance reçu de dossier, les travaux des locaux devant abriter cette cour sont encore en cours. M. Seck qui était l’invité de l’émission grand jury de la Rfm de ce dimanche dit ne pas vouloir trop avancer sur la question du fait des besoins de l’obligation de réserve.
Une chose est sûre le pouvoir politique ne peut pas compter sur les magistrats pour un règlement de compte politique a expliqué aussi le président de l’Ums.


Dimanche 16 Septembre 2012 - 15:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter