Enseignement supérieur : Le Sénégal et la Palestine resserrent leurs liens

Le Sénégal et la Palestine ont procédé ce samedi à la signature d’une convention dans le domaine de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Cette occasion a été saisie par les deux ministres en charge de ce secteur de revisiter les relations historiques qui ont toujours uni les deux pays, et qui se traduisent par la prise de position de notre pays qui ne cesse de militer pour la coexistence de l’Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale, à côté de celui d’Israël.



Enseignement supérieur : Le Sénégal et la Palestine resserrent leurs liens
Le Sénégal a toujours été très sensible à la  cause palestinienne. C’est le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Sénégal, Pr Mary Teuw Niane qui l’a rappelé ce samedi, lors de la signature d’une convention reliant les deux pays dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Selon Pr Niane, c’est cette relation qui a fait que depuis la création du Comité pour l’existence des droits inaliénables du peuple palestinien en 1975, c’est le Sénégal qui en assure la présidence. Et, rappelle-t-il, c’est dans ce même esprit de recherche de l’équité et de défense des droits des palestiniens que le Sénégal a joué un rôle très actif dans le vote de la résolution exhortant Israël «à cesser immédiatement et sans condition toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé dont Jérusalem et affirmant que les colonies n’ont pas de valeurs juridiques », le 23 décembre dernier.

Revenant sur le protocole, l’ancien recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis s’est félicité de sa signature, car, selon lui, les deux pays ont beaucoup à partager surtout dans le domaine des technologies, de l’ingénierie…, dans des secteurs vitaux tels que l’eau, l’agriculture, la santé, entre autres.

Cette entente entre le Sénégal et la Palestine a été saluée auparavant par le Dr Sabri Saidam, Ministre palestinien de l’Education et de l’Enseignement supérieur qui a comparé les méfaits de l’esclavage mais aussi de la colonisation européenne, au tort que fait subir Israël à la Palestine. Et, fait-il savoir, dans les deux cas, ce sont des libertés individuelles qui ont été bafouées.

Le mémorandum signé va permettre aux deux pays de collaborer étroitement dans des domaines scientifiques et techniques, et devrait déboucher sur des échanges d’enseignants
 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 8 Janvier 2017 - 22:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter