Entente organisée autour d’un appel d’offres: Comment 19 sociétés se sont partagées 17,9 milliards

Elles sont 19 sociétés à s’être partagées 17,9 milliards de F CFA à la suite d’un appel d’offres restreint en procédure d’urgence que l’audit commandité par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a qualifié « d’entente organisée ». Cette mascarade autour de logements sociaux à Tivaouane Peulh Niague n’est que la face visible de l’iceberg puisqu’un des bénéficiaires, la société Advangreen, est née le jour où les lettres d’invitation étaient adressées aux entreprises short-listées. Parmi lesquelles, on retrouve Dms Habitat qui est la propriété du maire de Tivaouane Peulh.



Le Projet de construction de logements sociaux et de lutte contre les bidonvilles (Pclslb) est au cœur d’un scandale. Les auditeurs dépêchés par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ont épluché la procédure d’Appel d’Offres Restreint N°02/MRAZI/PCLSLB/2013 portant sélection de prestataires pour la réalisation des travaux de construction de 2 000 logements à Tivaouane Peulh/Niague. Un marché qui entre dans le cadre de l’exécution de la phase d’urgence du programme décennal de lutte contre les inondations (20 lots de 50 logements et 10 lots de 100 logements) attribué à dix-huit entreprises pour un montant total estimé à 17 504 694 662 F CFA. Les auditeurs notaient que «pour chacun des trente lots constitutifs du marché, un seul candidat a soumissionné à l’exception des lots N° 19 et N°20 sur les 20 lots de 50 logements. Cette situation dont la probabilité d’occurrence est extrêmement faible est à notre avis, la résultante d’une entente organisée entre l’Autorité Contractante et les candidats retenus sur la liste restreinte. Elle illustre la mise en œuvre de pratiques anticoncurrentielles qui ont eu pour effet de fausser le jeu de la mise en concurrence qui est le principe en matière de marchés publics».
 
Aussi, cette «entente organisée», réprimée par la Code des marchés et même le code pénal, a permis à 19 entreprises de s’accaparer de la rondelette somme de 17, 5 milliards de F CFA. Les entreprises impliquées dans cette mascarade dénoncée par l’Armp sont Cstp Sa, Mhl, les Manguiers de Bambilor, Ad invest, Sci La Linguère, Sattar Btp, consortium immobilier, Ssbs, Satur Sa, Sipres, Nouvelle destination, Cfi invest, Socabeg, Dms habitat, Dmtc, Advangreen, Sidak et Decobat. A vrai dire, cette découverte fracassante n’est que la face visible de l’iceberg. En effet, les sociétés short-listées, suite au lancement de l’appel d’offres restreint en procédure d’urgence, ont reçu les lettres d’invitation à la date du 14 février 2013. Il se trouve qu’une société comme Decobat a été créée le 18 janvier 2013, c’est-à-dire un mois avant le lancement de la procédure. Le cas d’Advangreen Sa est plus insolite puisque cette structure a vu le jour le... 14 février 2013, donc le jour où les lettres d’invitation étaient lancées, relève "Libération". Bien qu’active depuis 2011, Dms habitat appartient au...maire de Tivaouane Peulh, Momar Sokhna Diop qui a battu campagne sous la bannière de Benno Bokk Yakaar (BBY). 
 


Lundi 30 Novembre 2015 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter