Entre le Dg Cheikh Thiam et le personnel, "Le Soleil" brûle de tension

La tension est à son apogée à la SSPP Le Soleil. Le personnel et les syndicats qui n'en peuvent plus de la gestion du Directeur général Cheikh Thiam, réclament tout bonnement son départ de la tête de l'entreprise.



Entre le Dg Cheikh Thiam et le personnel, "Le Soleil" brûle de tension
La lutte du personnel et des syndicats du groupe SSPP Le Soleil contre la gestion de leur patron a pris une nouvelle vitesse de croisière. Tous les trois syndicats représentatifs de l'ensemble du personnel dudit groupe ont joint leurs forces pour pousser Cheikh Thiam vers la sortie. Des représentants du Conseil d'administration, du Collège des rédacteurs en chef et ceux du personnel étaient présents à la conférence de presse organisée pour lister les "dérives" du Directeur général et lancer une dernière alerte aux autorités étatiques. 

Et c'est autour des représentants du Synpics, du Cnts et du Stls que tout le personnel du Soleil, armé de brassards rouges, a crié son ras-le-bol. "Trop, c'est trop. Il est temps pour le président de la République et le ministre de la Communication de prendre leurs responsabilités avant qu'il ne soit trop tard. Sinon Monsieur Cheikh Thiam va couler cette entreprise en envoyer des centaines de pères et de mères de famille à la rue", a lancé l'un des délégués installés au présidium.

Pour étayer ses dires, le personnel a épluché les investissements jugés nébuleux faits par le Directeur général Cheikh Thiam

"L'acquisition récente de l'Agence de distribution de la presse (ADP) à plus de 750 millions Fcfa est une nébuleuse, d'autant plus que c'est une entreprise en faillite qui a été négociée. Le plan d'acquisition a été monté par le seul Directeur général avec un prêt bancaire de 722,3 millions Fcfa à un taux de 8,5% négocié alors que ladite banque spécialisée dans le crédit immobilier n'a pas vocation à appliquer un taux d'intérêt supérieur à 6,5%", ont-ils notifié dans leur propos liminaire avant de rappeler qu'au terme de ce prêt, le montant total des intérêts sera de 300 millions Fcfa.

Le personnel du Soleil a également déploré le flop du magazine "Soleil Business" lancé par Monsieur Thiam et qui n'est pas rentable à cause de son manque de visibilité. "D'édition en édition, nous constatons l'absence de publicité et d'annonceurs alors que le tirage du magazine coûte chaque mois 4 millions Fcfa à l'entreprise", soulignent-ils.

Et que dire de l'achat d'une imprimerie à un peu plus d'un milliard de Fcfa qui est tombée en panne après seulement six mois de fonctionnement

Cheikh Thiam le "champion" de l'absentéisme

​Ce n'est pas que sa gestion qui est fustigée à la SSPP Le Soleil. Il est aussi reproché au Directeur général Cheikh Thiam de n'avoir jamais posé les pieds dans un bureau régional du Soleil depuis qu'il a été nommé en 2009. Il se raconte que quand le Dg est allé à Saint-Louis assister à l'inauguration des locaux régionaux de la Rts, qui est une structure de service public de l'information comme Le Soleil, il n'a même pas daigné passer dans son bureau régional qui n'était qu'à quelques mètres.

Et il faut ajouter à cela que le Directeur général a été désigné par son personnel "champion de l'absentéisme de l'histoire du Soleil". D'après eux, il peut rester deux semaines sans venir au Soleil. Et beaucoup de dossiers sont signés chez lui.
Déjà épinglé par L'Inspection général d'Etat (l'Ige) en 2015 et la Cour des comptes, Cheikh Thiam continue toujours de bénéficier de la confiance des autorités sénégalaises, et cela, malgré la recrudescence des plaintes des syndicats et du personnel du Soleil.


 

AYOBA FAYE

Vendredi 9 Juin 2017 - 16:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter