Entre le marteau du secret de l’instruction et l’enclume du droit à l’information des citoyens : Le Procureur Serigne Bassirou Guèye condamné à agir ?



Entre le marteau du secret de l’instruction et l’enclume du droit à l’information des citoyens : Le Procureur Serigne Bassirou Guèye condamné à agir ?
     Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye a animé un point de presse la semaine dernière pour révéler que la responsable libérale, Mme Aïda Diongue en prison pour détournements de deniers publics dans le cadre des produits phytosanitaires du Plan Jaxaay détient une fortune estimée à plus de 47 milliards de Fcfa. Les avocats de l’ex-Sénatrice ont crié au scandale, soulignant que le parquet a violé le secret de l’instruction. Chez les citoyens lambda, les avis sont partagés sur la sortie de Serigne Bassirou Guèye. Mais nombreux sont les Sénégalais avertis qui tentent de trouver une explication.
 
Le ministère public fait visiblement face à un grand dilemme : la nécessité de respecter le droit des citoyens à l’information et l’obligation de ne pas révéler les secrets d’un dossier pendant devant la justice. En effet, commentant l’arrestation de leur « sœur », les libéraux ont dénoncé un acharnement contre une femme travailleuse et combattante. Et pour cause, Mme Aïda Diongue fait partie des responsables au front contre les auditions de dignitaires de l’ex-régime, malgré l’emballement de la machine judiciaire. Elle est réputée « pank » (téméraire). Et elle compte beaucoup de sympathisants à cause de sa puissance financière et ses actions sociales. Ce n’est pas pour rien que les artistes se bousculent pour faire ses louanges ou faire des tubes en son honneur. Saluant le courage de sa grande sœur, Bakhao Diongue a estimé que « le pouvoir a peur de la walo walo ».
 
    L’opinion publique sénégalaise étant très attentive au dossier de la traque des biens présumés mal acquis, l’Etat est obligé de réagir pour, selon le procureur, «  donner la bonne information aux Sénégalais ».
 
    Cependant, en mettant à nu les secrets financiers de la dame, le procureur semble déjà condamner la responsable libérale. « Le procureur a dépassé les bornes. Il a violé les secrets de l’instruction », ont dénoncé Mes Souleymane Ndéné Ndiaye, Bosco Sow, Moustapha Diop et les autres avocats de Mme Aïda Diongue.
 
   En affirmant cela, ces robes noires sont en phase avec un de leurs confrères, Me Khassimou Touré qui ne fait pourtant pas partie de ceux qui défendent l’ancien maire de la Commune d’arrondissement des Hlm. « Si les avocats de Mme Aïda Diongue sont courageux, ils doivent porter plainte contre le procureur de la République. Le représentant du parquet a violé le secret de l’instruction », a dénoncé Me Touré interrogé par nos confrères de la Rfm. 
 
   En conférence de presse hier, les avocats de Mme Diongue ont annoncé une plainte contre Serigne Bassirou Guèye. La justice va certainement trancher. Cela permettra aux citoyens de savoir jusqu’où commence le droit à l’information des citoyens. Et jusqu’où s’arrête la préservation du secret de l’instruction.

Issa Ndiaye

Mardi 21 Janvier 2014 - 14:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter