Entretien - Accusations d’achats de conscience et de fabriques frauduleuses de cartes d'électeurs : Awa Ndiaye répond

Le ministre d'Etat ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de vie a réagi aux accusations de tentatives d’achats de conscience et de fabrication de cartes d’électeurs de « Bennoo Bokk Yaakaar ». Interrogée par Ndarinfo.com, Awa Ndiaye rejette en bloc ces « fausses accusations » et considère l’attitude de l’opposition comme la justification simple de sa future défaite à Saint Louis au second tour du scrutin. Entretien.



Entretien - Accusations d’achats de conscience et de fabriques frauduleuses de cartes d'électeurs : Awa Ndiaye répond
 
Mme le ministre d’Etat, quelles sont les stratégies que le PDS compte mettre en œuvre pour confirmer sa victoire au second tour de la Présidentielle ?
 
Mon staff et moi exécutons un programme très pratique. Vous voyez que nous revenons à peine d’une visite de proximité que nous avons effectuée dans des quartiers de Saint-Louis.  Nous avons fait du porte-à-porte pour rencontrer les populations et leur offrir la bonne parole. Ceux qui leur parlent du Pds leur donnent généralement un faux message. En politique, je donne personnellement une primauté aux actions pratiques plutôt qu’aux sorties médiatiques pompeuses
 
Avez-vous enregistré d’éventuels ralliements de militants de l’opposition ?
 
Bien sûr ! Il y a  des membres de l’AFP et du Ps à Saint-Louis qui nous ont annoncé leur ralliement. Je reçois tout le temps, chez moi, des leaders de l’opposition qui viennent de la Commune ou des localités environnantes et qui décident, de leur propre gré, d'adhérer à la démarche du Pds. Je ne veux pas prononcer de nom mais il ya une grande pointure de l’opposition dans cette ville qui est maintenant avec nous et qui, le moment venu, affichera sa position.
 
Quelle appréciation faite-vous des cas de violence notés ces derniers jours à Saint-Louis ?
 
Faire de la politique, c’est d’abord avoir un programme, parler aux gens et leur dire ce que le candidat qu’on propose détient comme offre unique de vente. Il faut  les sensibiliser sur les perspectives à venir. Et je pense que tout cela peut se faire sans violence et acharnement physique. D’ailleurs, les Sénégalais se sont rendu compte que tous les candidats qui s’étaient focalisés sur la violence, au premier tour ont été tous battus. On espère que cela ne se reproduise plus et que la population puisse voter tranquillement, dans la paix, au soir du 25 mars.
 
Et pour les tentatives d’achats de conscience et de fabriques clandestines de cartes dont le camp adverse vous accuse ?
 
(Rires). Moi vraiment cela me fait rire. Je ne vois pas comment on peut acheter une personne, a fortiori ‘’sa conscience’’. Cela m’étonne vraiment d’entendre ces fausses accusations. Faire de telles allégations, c’est chercher à réduire les Sénégalais et les Saint-Louisiens à des moins que rien. Je ne vois pas comment on peut acheter une personne. J’estime fortement que les gens sont sûrs et conscients de leurs droits, capacité et responsabilité par rapport à leur vote. Ils savent très bien que leurs cartes sont leurs armes. Même si un politicien leur donne de l’argent, ils voteront pour qui ils veulent.
 
 L’opposition use de termes démodés et dénudés de sens qu’ils répètent sans même les comprendre.  Comment peuvent-ils penser que les sénégalais sont des tarés qui se laisser acheter aussi facilement ? C’est juste une justification à l’avance de leur défaite future au soir du 25 mars. Je ne sais pas acheter les gens, j’essaie de les convaincre et c’est dans ces perspectives que nous nous sommes tous inscrites, en nos qualités de leaders du Pds à Saint-Louis.
 
Propos recueillis par Cheikh Saad Bou SEYE (APPEL)
 
 


Jeudi 22 Mars 2012 - 13:39




1.Posté par wade le 23/03/2012 10:27
Le peuple Sénégalais a eu 12 ans pour être convaincu Madame de votre incapacité à leur apporter le minimum pour avoir une vie honorable et tranquille.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter