Envoi de soldats en Arabie Saoudite: les Sénégalais plus que partagés

Les Sénégalais ont bien écouté le message du président de la République, Macky Sall délivré à l'Assemblée nationale par le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye portant sur l'envoi d'un contingent de 2100 hommes en terre sainte de l'Arabie saoudite selon les propres termes du patron de la diplomatie. Et les avis sont plus que partagés. Certains à l'instar de Mamadou Diouf sont mêmes prêts à accompagner les soldats tandis que pour d'autres, l'urgence est ailleurs.



Daouda Mbaye habite à la Médina. Il soutient la mesure. «J'y ne vois pas d’inconvénient parce que le Sénégal est un pays musulman et si le président a pris cette décision, c’est pour protéger nos frères musulmans", argument ce dernier pour qui "le Sénégal pourrait être dans la même situation". D'autant plus que "cela va renforcer les relations entre les deux pays", enfonce-t-il.  Ayant requis l'anonymat, l'homme la trentaine et de teint clair, abonde dans le même sens que Daouda Mbaye. La taille moyenne, il insiste sur les accords.


 « Il y a des accords qui ne concernent que le président de la République.  Et quand il prend une décision, on n’est obligé de le suivre parce que lui seul connait les tenants et les aboutissants. C’est aussi simple que cela. Nous lui avons donné le pouvoir, laissons le donc faire. Vous savez, si par exemple le Sénégal entre en guerre, la France est obligée d'en faire de même, c’est comme ça. Certes dans toute guerre, il y a des risques mais ce sont des accords qu'on doit respecter".


Mamadou Diouf de souligner pour sa part que "chacun a sa façon de voir les choses". Ce, pour dire qu'"il soutient la mesure". « Le Sénégal et l’Arabie Saoudite ont toujours eu de bonnes relations qui ne datent pas d’aujourd’hui. Ce sont des relations de paix...Donc si une telle situation se présente, nous devons les soutenir. Présentement, si l’on me demandé d’y aller, je le ferais. Si ton frère musulman a besoin de soutien, on doit le lui apporter", développe-t-il


Mamadou Diouf minimise le terrorisme qu'il assimile à du "banditisme" qui sévit "partout dans le monde".  C'est pourquoi, préconise ce compatriote: "Il faut croire en Dieu" qui "Seul est le Sauveur". Même son de cloche pour chez cet ancien soldat. «Au Sénégal, les gens parlent beaucoup sans chercher à comprendre. L’Armée Sénégalais à toujours envoyer des militaires en mission du genre". Il ajoute qu’« en sont temps, Abdou Diouf envoyait les militaires en mission". Dans son cas, "il était en mission en 1960 et il n'a jamais essuyé de tirs". Selon l'ancien soldat: "Dieu Seul décide de notre mort. En plus,  ces missions arrangent d'une part les militaires". Toutefois, le seul point qui l'irrite, "c'est le  nombre de 2100". "C'est trop pour moi", sert-il.



Jeune homme élancé avec des lunettes, Khalifa Malick ne partage pas du tout leurs avis. Contre l'initiative, il affirme que "l’urgence se trouve ailleurs". « Je ne comprenne pas ce qui a motivé la décision du Président de la République". Pour le jeune homme, le successeur de Wade a bien "d'autres choses à faire" que "d’amener les soldats au Yémen où ils risquent leur vie". "Je ne suis pas d’accord. Nous avons d’autres problèmes avec le cas de la Casamance et les conflits dans certains pays d'Afrique. Qu-est-ce que nous avons à faire dans les pays arabes. Seul Dieu protège ces lieux saints. Il est l'Ange gardien, le Plus Grand, le Tout Puissant qui peut garder la Mecque».


La dame est du même avis.  "Je suis contre le départ des "diambars" en Arabie Saoudite. J’ai des parents militaires et je sais comment cela se passe. Et si cela se passait en Afrique, je comprendrais mais non...Tous nos militaires sont à l’extérieur et on déploie encore plus de 2000 soldats. Cela comporte des risques pour le Sénégal», se plaint-elle.


Mardi 5 Mai 2015 - 17:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter