Envoi des troupes au Mali: Osons innover dans notre démocratie



Envoi des troupes au Mali: Osons innover dans notre démocratie
Notre intervention au Mali est nécessaire et la décision d'y envoyer nos hommes est un acte de témoignage significatif vis à vis au peuple malien, je dirai frère siamois. Mais je dénonce la démarche de l’exécutif. Mon aîné Babacar Justin Ndiaye m'a marché sur la langue en parlant de péchés dans la démarche. La démarche est effectivement à récuser, elle est d’un autre temps. Je suggère aux autorités de s’accommoder définitivement à la nécessaire démarche de bonne gouvernance et de consulter notre représentation nationale sur ces sujets d'enjeu national engageant toute la nation. J'ai dénoncé la même chose au moment de la signature des accords de défense avec la France. Il aurait été bienvenu que sur notre intervention au Mali que le ministre des Affaires étrangères et celui de la défense aillent s'expliquer devant les députés et avoir leur aval pour l'envoi des troupes. Et il aurait fallu que le Président de la république reçoive en audience au moins les chefs de partis représentés à l'Assemblée Nationale pour évoquer avec eux l'engagement de l'armée nationale.


Il n'est surtout pas question de soulever une quelconque polémique sur un sujet où le consensus est salutaire. Justement ce consensus devrait mettre mis à profit pour poser ce type d'acte d'innovation démocratique de cette importance. Dans le même temps cela mettrai en relief le souci de l'exécutif à consulter la représentation nationale qui aspire à ne plus être qu'une chambre d'enregistrement ou de faire valoir.

D'autres innovations sont nécessaires dans notre démocratie et les engager dans un consensus construit nourrira la cohésion nationale et l'essor de notre jeune démocratie. Ce nouveau régime qui tient à imprimer une rupture positive dans sa démarche devrait oser opérer spontanément ces innovations démocratiques et penser à les formaliser dans la marche de nos institutions en s’appuyant sur sa majorité confortable qui jusque là pose des actes responsables.


Mohamed LY
Innovations Politiques et Démocratiques
twitter: @ly_mohamed
madanillou@gmail.com


Mohamed LY

Mercredi 16 Janvier 2013 - 10:31



1.Posté par Doffe le 16/01/2013 12:09
tout a fait d accord avec vous mon ami et surtout c est un acte qu on devait faire longtemps pas attendre que la France donne le signal pour suivre betement

2.Posté par Daouda le 16/01/2013 12:09
certes oui, mais il s'agit d'un cas de force majeure. et à l'unanimité les députés allaient voter oui.
je salue bel et bien cette contribution qui fait état de la bonne marche pour notre démocratie

3.Posté par Fatou Kane le 16/01/2013 12:10
Tout début est difficile é la situation actuelle du mali fait froid au dos et c une menace réelle pour le sénégal et les pays environs a mon avis c ce ki as motivée cette décision sans l'aval de l'assemblée mais l'aide militaire devé etre fé depuis le debut de la crise pr freiné cé terroristes ki se disent musulmans

4.Posté par Helene le 16/01/2013 12:11
Verité vraie! Ce sont les premiers pas d'un bebe, accordons leur le benefice de la bonne foi. Disons qu'ils se sont trompés de bonne foi et qu'ils veilleront a sortir notre pays de ce mode de gouvernance au pif...

5.Posté par Iba le 16/01/2013 12:11
je crois que l'auteur es tombé dans la même erreur d'appréciation des procédures en la matière que Justin. Dans tous les pays républicains et démocratiques, y compris en France, le Président de la République déclenche l'opération et en informe l'opinion, charge le Premier Ministre de saisir l'Assemblée nationale pour information et débats, au moment où le Le Ministre des Affaires étrangères se met en contact avec ses homologues de la région. Jamais l'Assemblée nationale n'est saisie nulle part avant de déclencher une opération militaire. Notre Assemblée nationale n'a pas encore été saisie ne veut pas dire qu'elle ne le sera pas, puisque nos troupes ne sont pas encore parties. En France même, l'Assemblée nationale n'a été saisie qu'après que les troupes Françaises soient entrées en action. Personne en France n'a crié "crime de lèse démocratie" même après la perte d'un soldat en terre malienne. Soyons un peu plus juste avec nous même dans notre intransigeance à faire respecter les principes et les normes

6.Posté par Sonia Rykiel le 16/01/2013 12:12
**Jamais l'Assemblée nationale n'est saisie nulle part avant de déclencher une opération militaire :
On n'est pas obligé de refuser de faire mieux que nulle part ailleurs Iba, Peut etre que si on initie une certaine responsabilisation des représentants du peuple que d'autres pays soucieux d'améliorer leur démocratie suivront. On n'est aps obligé non plus d'etre "d'eternel suiveur"

**Soyons un peu plus juste avec nous même dans notre intransigeance à faire respecter les principes et les normes: Il ne sagit pas ici de respecter les normes, si on suit l'article, il parle plutot d'innovation, c'est à dire, une nouvelle piste de réflexion, une proposition.... Aller justement au delà des normes actuelles. Les faire évoluer, les toiletter. Et je trouve cette démarche originale. Mais ce pays aime la polémique et le khouloo technique depuis que Wade a fait de tous des juristes constitutionnalistes !

7.Posté par Dr Djamila le 16/01/2013 12:12
Ton analyse est pertinente et c'est ça la démocratie, consulter d'abord même quand on est sur à 100% du consensus..Vu l'urgence et la gravite de la situation, vu l.attente de nos frères maliens qui ont besoin de cet élan de solidarité autour d'eux nous ne pouvons qu'applaudir la finalite de la décision du Président Macky Sall. Quand il y a le feu chez ton voisin vas tu demander à ta famille l'autorisation de prendre un seau d'eau pour participer à l'extinction ou bien tu y vas sans attendre?

8.Posté par Ibrahima le 16/01/2013 12:13
Le Président de la République est responsable de la Défense nationale. Il préside le Conseil supérieur de la Défense nationale et le Conseil national de Sécurité.

Il est le Chef suprême des Armées ; il nomme à tous les emplois militaires et dispose de la force armée.

Article 70 (Toujours de notre constitution)

La déclaration de guerre est autorisée par l’Assemblée nationale.

Les droits et devoirs des citoyens, pendant la guerre ou en cas d’invasion ou d’attaque du territoire national par des forces de l’extérieur, font l’objet d’une loi organique.

Ne faisons pas d'amalgames ! Il appartient, à la lumière de notre texte fondamentale, au Président de la République, et à lui seul, de "disposer de la force armée". L'Assemblée Nationale n'ayant voix au chapitre que dans le cadre de la "déclaration de Guerre" ! Et une déclaration de guerre est une déclaration formelle d'un gouvernement national pour signifier l'état de guerre entre cette nation et une ou plusieurs autres. Dans le cas qui nous intéresse la nation sénégalaise ne déclare la guerre à aucune autre. On ne peut donc pas invoquer cette disposition de la loi qu'est l'article 70 de notre constitution, et non l'article 59 tel que cité par certains.

9.Posté par Cane le 16/01/2013 12:14
Mais dans tout ca de quel cote sont les laches d'ivoiriens qui retarde l'ECOWAS, et qui ne figurent sur aucune lite, toute l'afrique noire a donne son nombre, qu'est ce qu'ils attendent, alors il ya moins de deux ans les francais les ont couvert le C-UL, espece de chiens, d'ingrats comme d'habitude. je dis au pays d' ECOWAS de ne pas aller le 19/01/13 en COTE D'IVOIRE,pourquoi y aller, au nom de quoi, laissez les chez eux et suivez le NIGERIA qui va au MALI avant ce meeting de MER-DE. OUATARA TU M'A DECU, JE REGRETTE QUE BAGBO n'a pas fait saute tes TES-TI-CULES.

10.Posté par Salam le 16/01/2013 12:14
Il est quand meme intéressant qu'on ait des propositions de changer nos textes à la place d'etre là à gloser sur l'interprétation des textes. Il n'est pas "con" de proposer des innovations qui peuvent nous aider à aller plus loin dans l'expression des institutions comme l'assemblee n'ationale. Je pense surtout que vous les autres sont dans les luttes de posture par contre , si j'ai bien compris, Mohamed propose d'aller plus loin et formalisant ces régles et à rendre notre démocratie plus innovante. Je trouve ca salutaire

11.Posté par King le 16/01/2013 12:19
La guerre au Mali est globale et contre le terrorisme .La troupes senegalaises au Mali n'est pas pour aider Mali ,c'est pour l'interet Securitaire du Senegal .Tous ces pays africains qui sont presents au Mali sont menaces par cette guerre qui Peut mettre toute l'afrique en feu.Un Ouolof me Meure jamais Sans son Internet .

12.Posté par Pape Cheikh le 16/01/2013 12:20
Bravo Mohamed. Fais pas attention aux autres, au Sénégal on ne peut rien faire qui trouve grace à leurs yeux, meme pas une proposition, ils sont toujours dans la polémique, meme si tu prends tes precautions pour te garder de toute polémique justement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter