Epinglé par la Cour des comptes ; le Dg de la Cdc «se blanchit » et décline ses ambitions.

Le rapport de la Cour des comptes ne me concerne que dans une moindre mesure. C’est en substance ce qu’a déclaré hier, Thierno Seydou Niane, hier, face à la presse. Le Directeur général de la Caisse des dépôts et de consignation (Cdc), qui a rapidement évacué cette question, s’est projeté sur les ambitions de cette boîte qui compte jouer sa part dans la réalisation du Plan Sénégal émergent (Pse).



Epinglé par la Cour des comptes ; le Dg de la Cdc «se blanchit » et décline ses ambitions.
«C’est un pré rapport. Il y a eu des constats, nous avons été appelés à réagir et en fonction de nos réponses, les auditeurs vont ajuster le rapport. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat», a déclaré Thierno Seydou Niane le Directeur général qui revenait sur l’audit de la Cour des comptes qui pointe du doigt la gestion de la Cdc. Continuant sur sa lancée, M. Niane se dédouane puisque, selon lui : «l’audit concerne la période 2008-2013 et une seule année me concerne, puisque j’ai été nommé le 8 juillet 2012, le reste je n’en réponds pas».

Cette question évacuée, Thierno Seydou Niane décline l’avenir de la Cdc qui ambitionne de pleinement jouer son rôle pour la réussite du Pse. Et c’est dans cens qu’il a présenté et expliqué l’évolution du fonds propre de la   boîte qu’il dirige, lequel, de 1,28 milliards FCfa en 2012, est passée à 3,08 milliards FCfa en 2014. Et, «cela résulte en partie des résultats positifs engrangés en 2013 avec une moyenne de près d’un milliards de FCfa de bénéfice annuel réalisé», a-t-il expliqué.

La Cdc s’investit aussi dans l’immobilier puisque : «A Bambilor, un programme de construction de 5000 logements sociaux sur une période de 5 ans a été ficelé. Ce programme qui sera réalisé en plusieurs phases, sur une réserve foncière de 154 ha acquise par la Cdc, est destiné à appuyer la politique de l’Etat en matière d’habitat social, un des axes prioritaires du Pse. Le projet a démarré avec la réalisation de trois villas témoins. Aux Mamelles, il s’agit de de la construction d’une cité résidentielle par le billais d’une joint-venture créée en relation avec des partenaires privés sénégalais… », a-t-il décliné.
 
 

Ousmane Demba Kane

Mardi 9 Février 2016 - 09:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter