Equipe de France : 4-2-3-1, Umtiti, Sissoko... Deschamps a eu tout bon

La victoire face à l'Allemagne (2-0) en demi-finale de l'Euro 2016 a pleinement donné raison à Didier Deschamps. Le sélectionneur de l'équipe de France a eu la bonne idée de revoir ses certitudes tactiques pour maintenir le 4-2-3-1 et n'a pas hésité à faire confiance à Umtiti et Sissoko. Des paris gagnants !




«Les joueurs ont fait leur histoire ce soir. (…) Je suis très heureux pour eux, parce que ce n'était pas un match facile. On a souffert ensemble pour ne pas céder.» A l'issue de la victoire face à l'Allemagne (2-0), synonyme de qualification pour la finale de l'Euro 2016, le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, rendait avant tout hommage à son groupe.

Pourtant, quand bien même le Basque se serait un peu auto-congratulé, cela n'aurait pas été usurpé ! En effet, si cet exploit est avant tout le fruit du travail de ses hommes et de leur mental d'acier, le technicien de 47 ans occupe également une place de choix dans les succès des Bleus, qualifiés pour la finale de leur Euro.

Griezmann comme un poisson dans l'eau La plus grande réussite du champion d'Europe 2000 ? Ne pas être resté arc-bouté sur ses positions, notamment tactiques, et avoir accepté depuis la seconde période du 8e de finale contre l'Irlande (2-1) de troquer son 4-3-3 pour un 4-2-3-1 (qui se transforme souvent en 4-4-2 en phase offensive) afin de permettre à Griezmann d'évoluer plus haut et de s'épanouir dans un rôle de second attaquant.

DD a également eu la bonne idée d'économiser le Madrilène en début de préparation afin de lui permettre de reprendre son souffle avant le sprint final au terme d'une saison harassante avec 69 matchs disputés toutes compétitions confondues.

Un choix plus que payant puisque le natif de Mâcon a sauvé les Bleus contre l'Irlande en 8es avec un doublé à la clé, avant de prendre part au festival offensif contre l'Islande (5-2, un but et une passe décisive) puis de faire chavirer la Mannschaft sur un nouveau doublé ! Avec un total de 6 réalisations sur l'ensemble de la compétition, le joueur de l'Atletico Madrid est de loin le meilleur buteur du tournoi... Umtiti, Sissoko, il fallait oser ! Mais ses choix les plus audacieux, l'ancien Marseillais les a réalisés au niveau de sa composition.

En charnière centrale d'abord, lorsqu'il a opté pour le novice Samuel Umtiti pour pallier la suspension d'Adil Rami contre l'Islande. Malgré la prestation timide du futur Barcelonais face aux Vikings et le retour du Sévillan, Deschamps lui a maintenu sa confiance contre l'Allemagne. Face aux champions du monde, la solidité dégagée par le Lyonnais et sa qualité technique, visible sur les relances et quelques montées, ont largement donné raison au sélectionneur.

Noté 7/10 par la rédaction de Maxifoot (voir article ici), le jeune joueur a sûrement gagné sa place pour la finale. Idem pour Moussa Sissoko, qui bénéficie du changement de système au détriment de l'excellent N'Golo Kanté. Avec ses efforts défensifs et sa faculté à percuter, l'infatigable joueur de Newcastle a une nouvelle fois prouvé qu'il mérite amplement sa place.

«C'est un moment important même si la marche la plus importante sera celle de dimanche», soulignait DD après la victoire de jeudi, en faisant évidement référence à la finale face au Portugal. «Il faudra y arriver dans les meilleures conditions». Que le sélectionneur se rassure : avec lui, ses poulains seront en mesure de donner leur maximum ! - Source: Maxifoot


Vendredi 8 Juillet 2016 - 09:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter