Equipe de France - Les Bleus, trop courts pour chercher la victoire

L'équipe de France n'a pu faire mieux que match nul (1-1) contre l'Albanie à Rennes ce vendredi. Les hommes de Didier Deschamps menés pendant une demi-heure suite au but du défenseur albanais Mavraj sont revenus grâce à Antoine Griezmann, auteur de son cinquième but sous le maillot tricolore.



Didier Deschamps ne voulait pas que les Bleus connaissent à nouveau la défaite en 2014. Pourtant le revers en quart de finale du Mondial contre l'Allemagne a bien failli se répéter. Contre l'Albanie, l'équipe de France a d'abord été brouillonne et impuissante face à une équipe bien en place qui a confirmé sa nouvelle réputation de poil à gratter. L'ouverture du score de Mavraj avant la mi-temps a même plongé les Bleus dans le doute. Mais les changements d'hommes et de système (du 4-4-2 au 4-3-3) auront été bénéfiques puisqu'Antoine Griezmann, sorti du banc, a trouvé la faille à l'entame du dernier quart d'heure. Malgré une envie d'arracher la victoire, les Bleus n'ont pu inscrire ce second but. Il reste un match à l'équipe de France - contre la Suède mardi au Vélodrome - pour terminer l'année sur une meilleure note.

Le tweet d'OptaJean

La doublette Lacazette-Benzema était la principale attraction de cette rencontre. Mais pendant les 45 premières minutes, on a surtout vu les combinaisons albanaises sur coups de pied arrêtés. C’est dans ce domaine que les coéquipiers de Lorik Cana se sont montrés les plus dangereux, le joueur de la Lazio Rome touchant la barre transversale d’Hugo Lloris dès la première minute. Chaque séquence de ce type a débouché sur un danger et ce n’est que justice lorsque le défenseur central Mavraj a ouvert le score à la 41e minute. Un peu court sur l’action, Paul Pogba était battu. Le milieu de terrain tricolore, habituellement un des moteurs des offensives bleues s’est surtout illustré par ses pertes de balle et ses mauvais choix. A l’image du Turinois, c’est tout le secteur offensif français qui était grippé. Valbuena s’est démené en vain et a manqué de quelques centimètres la plus belle occasion bleue sur un centre de Digne qui clôturait un contre mené par Sissoko (29e). Hormis cela, l’ancien Toulousain a manqué de justesse dans ses transmissions, alors que Benzema, lui, était un transparent. Pour sa première titularisation, Lacazette a beaucoup bougé et a trouvé le cadre sur une frappe lointaine (38e).

Griezmann réveille les Bleus, Lloris les sauve

La France a accéléré en seconde période. Le passage en 4-2-3-1 et l’entrée d’Antoine Griezmann à la place d’un Yohan Cabaye, bien discret hormis sa volée lointaine (21), ont permis aux Bleus de retrouver de la vitesse. Mais à force de pousser pour égaliser, les espaces se sont ouverts dans la défense tricolore. Heureusement pour Deschamps et sa bande, Hugo Lloris pour sa 65e sélection veillait au grain. Par trois fois,  le portier de Tottenham a sorti les arrêts qu’il fallait (52e, 60e et 68e). Il a permis à ses coéquipiers de rester dans le match qui a été totalement relancé par Antoine Griezmann. Le joueur de l’Atletico, après un bon relais avec Jallet, n’a eu besoin de personne d’autre pour se faufiler dans la défense et ajuster Berisha (73e). Dans la foulée, Karim Benzema, seul aux 6 mètres envoyait une grosse frappe au dessus (75e). Malgré d’autres tentatives comme la frappe lointaine de Pogba (78e) et des situations chaudes sur des centres venus de la droite, les Bleus n’ont plus trouvé la faille dans une défense bien regroupée autour de son gardien. La défaite était évitée, mais les Bleus qui restaient sur deux victoires intéressantes (contre le Portugal et l’Arménie), subissent un coup d’arrêt. Un ultime rebond pour bien finir l’année est espéré contre la Suède mardi à Marseille.


francetvsport

Vendredi 14 Novembre 2014 - 23:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter