Eric Gerets, sélectionneur du Maroc: "Je n’ai pas reconnu le Sénégal, j'ai été déçu"

Le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Eric Gerets s’attendait à voir une équipe sénégalaise percutante, capable de menacer sa sélection. Hélas, le Sénégal a été médiocre dans cette rencontre amicale que le Maroc a publié en 25 minutes (2-0). D’où l’étonnement de l’ancien coach de l’OM. « Je n’ai pas reconnu le Sénégal », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse d’après-match.



Eric Gerets, sélectionneur du Maroc: "Je n’ai pas reconnu le Sénégal, j'ai été déçu"
« Je voulais avoir un test (en perspective du match contre la Centrafrique, Ndlr) et je crois que nous l’avons eu. C’était un match où nous avons prouvé en première mi-temps que la victoire nette contre l’Algérie (4-0, Ndlr) n’était pas un hasard. Parce que nous aurions pu marquer plus de buts (Hadji a touché le poteau, Ndlr) ».


« En seconde période, nous avons un peu changé le système parce que les joueurs avaient tellement donné en première période alors qu’ils étaient en jeûne. Ils avaient commencé à perdre un peu leur force. C’est pourquoi, nous avons laissé venir l’adversaire. Ce qui fait qu’ils (le Sénégal) ont eu logiquement plus de possession de ballons sans en revanche se procurer de réelles occasions ».

« Après nos 25 minutes, je crois que la victoire est méritée. Mais ça reste un match amical. Le vrai test, ce sera dans un mois ».

« En première mi-temps, j’ai évolué avec un numéro 10 sans un système de 4-2-3-1. En seconde période, après un quart d’heures, nous avons évolué en 4-3-3 avec un 6 devant la défense et deux milieux de terrain devant ce numéro 6 ».

« Honnêtement, je ne m’entendais pas à voir cette équipe du Sénégal. Toutefois, nous n’avons pas besoin de voir comment cette équipe joue parce qu’elle est composée de joueurs évoluant dans de grands championnats ».

« D’ailleurs, en seconde période, ils ont montré pourquoi, ils sont à la tête de leur groupe. Je ne leur souhaite qu’une chose : les rencontrer en demi-finale de la Can 2012. Ce sera un bon match ; une belle revanche ».

« Notre philosophie, c’est en cas de possession du ballon, d’avoir au moins quatre joueurs offensifs. Mieux, dans cette situation, un des contrôleurs (milieux défensifs, Ndlr) peut montrer pour apporter main forte. Ça a été le cas avec le but de Kharja (Houssine) ».

« Nous avons 45 bonnes minutes. Mais, il ne faut pas oublier que nous sommes en début de saison. Nous sommes un peu en rodage ».
Abdoulaye THIAM (Sud quotidien)


Jeudi 11 Août 2011 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter