Éruption volcanique sur l'île de Sumatra, 10 000 personnes évacuées

Le volcan Sinabung, sur l'île indonésienne de Sumatra, s'est réveillé après 400 ans de sommeil, projetant de la fumée et des cendres à 1 500 mètres de hauteur. Les autorités ont fait évacuer près de 10 000 personnes.



L'alerte rouge a été déclenchée dimanche sur l'île indonésienne de Sumatra où un volcan est entré en éruption pour la première fois depuis 400 ans, projetant un nuage de fumée et de cendres à 1.500 mètres de hauteur et provoquant l'évacuation de près de 10.000 personnes.

L'éruption du volcan Sinabung, qui culmine à 2.460 mètres d'altitude dans le nord de Sumatra, a dégagé un épais nuage de fumée noire et âcre, mais aucune victime n'a été signalée, selon les équipes de secours.

"Nous sommes devant une situation manifestement dangereuse et nous avons donc relevé le niveau d'alerte au maximum, c'est-à-dire l'alerte rouge", a déclaré à l'AFP Surono, le chef du Centre d'alerte aux catastrophes volcaniques.

"Les fumées et les cendres sont projetées à 1.500 mètres au-dessus du cratère", a-t-il indiqué. "Notre équipe s'organise avec les responsables du district et de la province pour surveiller la situation".

Le volcan Sinabung n'était pas entré en éruption depuis plus de 400 ans, mais montrait des signes "d'activité volcanique" depuis vendredi, selon Surono.

Environ 9.300 personnes ont été évacuées de plusieurs villages vers des villes, notamment Berastagi et Kabanjahe, situées hors d'une zone dangereuse de 6 kilomètres, a précisé un responsable des équipes de secours, Mohammad Agus Wibisono.

Les cendres se sont dispersées jusqu'à 30 kilomètres du volcan. Beaucoup des personnes évacuées sont des agriculteurs qui ont raconté que les cendres avaient recouvert leurs champs de légumes, a-t-il dit. L'éruption n'a en revanche pas perturbé la navigation aérienne.

De nombreux habitants de quatre villages situés au pied du volcan ont fui leur maison juste après le début de l'éruption, avant même d'être évacués, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'Agence pour la gestion des catastrophes, Priyadi Kardono.

"Ils ont dit que le volcan était en train de projeter une épaisse fumée noire, des pierres et du soufre. Ils ont eu tellement peur qu'ils ont décidé de quitter leurs foyers pour aller en ville", a-t-il ajouté.

"La zone est recouverte d'une épaisse fumée et il s'en dégage une forte odeur de soufre", a indiqué le porte-parole, soulignant que l'inhalation de poussière a provoqué de nombreux problèmes respiratoires.

Des masques ont été distribués et les autorités se préparent à envoyer des médicaments pour les infections respiratoires, des tentes et de la nourriture pour les villageois évacués, selon Kardono. "La situation est sous contrôle", a-t-il dit.

Les médias locaux ont affirmé qu'un homme était mort après avoir eu des problèmes respiratoires en fuyant son village, mais un responsable du district de Karo, Andes Mbaga, a déclaré à l'AFP que la victime avait succombé à un arrêt cardiaque.

Les habitants de 18 villages évacués "sont en bonne forme" et ceux qui se sont plaints de troubles respiratoires reçoivent des soins médicaux, a ajouté ce responsable.

L'activité volcanique s'est cependant réduite en cours de journée et la lave émise par l'éruption ne s'est pas écoulée, a-t-il indiqué.

L'Indonésie est située sur le "cercle de feu" du Pacifique, où l'activité volcanique et sismique est très forte. Au cours du mois d'août, le volcan du mont Karangetang (province de Sulawesi, nord) est entré en éruption et quatre personnes ont été portées disparues.
Click here to find out more!

AFP

Dimanche 29 Août 2010 - 11:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter