Espagne - 36e j. Le Real Madrid n'en profite pas

Après la défaite de l'Atlético Madrid en début d'après-midi (2-0), le Real Madrid n'a pu faire mieux qu'un nul face à Valence. Tombé sur un grand Diego Alves dans ses buts, les Merengue ont arraché un point en fin de match (2-2). Pas forcément une bonne opération dans la course au titre...



Espagne - 36e j. Le Real Madrid n'en profite pas

Cette 36e journée de Liga aura réservé bien des surprises : le Barça accroché à domicile par Getafe (2-2), l’Atlético battu à Levante (2-0) et donc le Real Madrid accroché chez lui par Valence dimanche soir (2-2). Les trois prétendants au titre qui ne gagnent pas dans le même week-end, c’est du jamais-vu cette saison !  À l’heure de faire les comptes, la bonne, ou plutôt la moins mauvaise opération est pour l’Atlético. Les Colchoneros gardent leurs destins en mains mais sont désormais sous la menace de leurs deux poursuivants. Le Barça est provisoirement à trois points mais recevra le leader dans 2 semaines lors de la 38e et dernière journée. En gagnant leurs deux derniers matches, les Catalans seraient sûrs de doubler l’Atlético***.

La magnifique talonnade de Ronaldo limite les dégâts pour le Real


Mais le Real, en arrachant un point en fin de match face à Valence, est encore à l’affût. Troisième à 2 points du Barça et 5 de l’Atlético, il pourra grimper d’un rang mercredi s’il gagne son match en retard face à Valladolid (34e j.). Pour être champions, ils doivent donc sortir un sans-faute et espérer un faux pas de leurs voisins, si possible à Barcelone le 18 mai. Bref, le suspense reste entier et la magnifique talonnade en extension de Ronaldo sur un centre de Di Maria dans le temps additionnel (2-2, 90e+3) dimanche soir peut avoir son importance dans la course au titre. Car une défaite aurait lourdement compliqué la tâche du Ballon d’Or et ses coéquipiers.

Diego Alves monstrueux dans ses buts, Mathieu buteur


Le Portugais a pourtant tout tenté au Bernabeu mais Diego Alves a longtemps tout repoussé. De près (7e, 26e,  55e), de loin (41e, 66e), de la tête (27e) ou sur coup-franc (78e), le gardien brésilien a été monstrueux dans ses duels face à CR7. Il s’est également interposé brillamment face à Isco (46e) et Di Maria (53e), à un moment où son équipe tenait un avantage acquis avant la mi-temps sur une tête de Jérémy Mathieu sur corner (0-1, 44e). Sergio Ramos, héros de la demi-finale retour de Ligue des champions à Munich mardi soir (4-0), a réussi à égaliser (1-1, 59e) mais Parejo a remis les visiteurs devant six minutes plus tard (1-2, 65e). Acculés en fin de match, les Valencians ont finalement été rejoints et ont même eu très chaud sur des tentatives de Ronaldo (90e+4) et Morata (90e+5) passées de peu à côté. À l’image de cette rencontre, cette fin de saison est complètement folle en Espagne.



Francefootball

Lundi 5 Mai 2014 - 00:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter