Espagne : L'Atlético sous l'orage

Au bord de l'élimination en Coupe (demie retour ce mardi à 21h00 contre le Real), dépossédé de sa première place en Liga, l'Atlético Madrid traverse une mauvaise passe qui a plusieurs explications.



Espagne : L'Atlético sous l'orage

Diego Costa pèse moins, Koke aussi

L’Atlético est moins souverain dans le jeu qu’en fin d’année dernière. Le rayonnement de Koke s’est atténué. Handicapé par le jeu défaillant de son équipe, Diego Costa se montre aussi moins décisif depuis quelques semaines. En dix matches depuis le début de l’année (938 minutes de jeu), l’attaquant hispano-brésilien n’a marqué que deux fois. Face au Real (0-3) et contre Almeria (0-2), il n’a même pas tiré une seule fois au but. Les défenseurs adverses se sont adaptés à son jeu tout en malice et lui rendent désormais coup pour coup. Ereinté par son début de saison (déjà 32 matches au compteur), il profitera de sa suspension lors de la demie retour de Coupe pour souffler un peu.
 

L'infirmerie est pleine

Jouant tous les trois jours sans avoir l’effectif pour cela, l’Atlético tire la langue. Il craque souvent en fin de match car le physique ne suit plus. Sur les six derniers matches, Diego Simeone a sorti un joueur blessé à chaque fois. Si Guilavogui (prêté depuis à St-Etienne) et Oliver ne tenaient pas des rôles importants, on ne peut pas en dire de même de Filipe LuisVilla  ou encore Tiago. Depuis plusieurs rencontres, Courtois joue malgré des problèmes de dos. Il sera absent ce mardi.
 

Simeone ne cherche pas d'excuses

Fidèle à son habitude, Diego Simeone estime que c’est par le travail que son équipe va repartir de l’avant : «C’est la seule manière de rester au top.» Le technicien argentin ne se cache pas malgré les difficultés récentes des siens : «Il n’y a aucune excuse, on ne va pas mettre en cause les arbitres ou le vent.» Si ses joueurs ont été «choqués » par la défaite à Bernabeu, ils vont tenter d’inverser la tendance. «Nous sommes des joueurs de l’Atlético et nous n’avons pas le droit de laisser filer un match. Nous donnerons le maximum», promet Arda Turan. «Nos supporters le méritent», avait aussi lâché Koke la semaine passée. «Et puis, nous avons déjà marqué trois buts au Real, hein !» s’est emporté le président Cerezo. C’est vrai, mais c’était à la fin des années 90 et il n’était même pas à la tête du club…
L'Equipe.fr

Jean Louis DJIBA

Mardi 11 Février 2014 - 14:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter