Espagne - bilan: Les 10 plus beaux buts de la Liga 2012/2013 en vidéo

N’en déplaise à ses détracteurs, la Liga - et ses 1091 buts - s’impose comme le championnat le plus prolifique d’Europe. Il y a de tout dans cette sélection des plus beaux buts cuvée 2012/2013. Des coups francs, des frappes de loin, des courses solitaires, des volées, des humiliations de gardien. Vaya golazos !



Higuain (Real Madrid ) contre Levante, 30ème journée

Souvent peu efficace dans les grands rendez-vous, le Brestois du Real  Madrid sait faire le show dans les matchs de moindre envergure. Contre les littoraux de Levante, la Gonz’ reprend instantanément un centre de Xabi Alonso . Pas une bicyclette, ni une retournée, mais une volée difficile exécutée avec une rapidité déconcertante. Pipita gore.

Piti (Rayo Vallecano ) contre Levante, 17ème journée

En cette fin d’année 2012, le surprenant Rayo Vallecano reçoit l’ancienne hype Levante. Il y avait un joueur incandescent cette saison du coté de Vallecas, c’était Piti. A la 80ème, Monsieur Medina Luna de son vrai nom, pose la balle au sol pour tirer ce coup-franc un poil présomptueux aux 28 mètres. L’enroulé est parfait, la balle finit sa course dans la lucarne droite de Gustavo Adolfo Munua. Et tout ça un soir de 20 décembre. Piti Papa Noël.

Falcao (Atlético de Madrid) contre Barcelone, 16ème journée 

Une action digne d’un documentaire animalier. Le Lion Diego Costa  arrache la balle des pieds de l’antilope Messi , la transmet à Falcao. Le Tigre, au profit d’une accélération animale, laisse Busquets sur place. Il fonce vers le but, sa proie. Et vient, d’une caresse létale de sa patte gauche, achever un Victor Valdes déjà mortifié. Un fauve sans blizzard, pour un but « made in savane ».

Adriano (FC Barcelone ) contre l’Atlético , 16ème journée

Si le but de Falcao était magnifique, l’égalisation du Brésilien Adriano est toute aussi splendide. Trouvé par Iniesta sur la bande droite du terrain, l’Auriverde se retrouve esseulé, face à deuxColchoneros . Qu’importe, un décalage sur son pied gauche , une touche de balle supplémentaire pour apprécier sa course, puis boum. Une praline exceptionnelle qui vient lober Courtois, bien poli sur cette action. Mais c’est lequel son pied faible, sinon ?

Banega (Valence) contre Seville, 38ème journée

Ever Banega  n’est pas un joueur comme les autres. Il a ses moments de fulgurance. Dans les grands matchs, bien souvent. Comme lors de ce Seville-Valence, importantissime pour les Che en vue d’une qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Le numéro 10 reçoit le ballon aux 30 mètres. L’Argentin se retourne, élimine un Andalou, puis deux, puis trois, puis quatre avant d’envoyer un missile sol-air en lucarne opposée. Ever l’infini, et au-delà.

Beñat (Betis Séville ) contre Getafe, 10ème journée

Depuis combien de temps les Beticos n’avaient-ils plus eu de joueur de cette classe ? Lors de la dixième journée de championnat, le Bétis se déplace sur la pelouse des Madrilènes  de Getafe. A vingt minutes de la fin de la partie, Beñat va exécuter un coup-franc des plus somptueux. Décalé sur la gauche de la surface, le Basque envoie une frappe limpide en lucarne, laissant le gardien Moya se désarticuler en vain. Juninho , si tu nous vois.

Soldado (Valence) contre l’Atlético, 10ème journée

Match au sommet à Mestalla , ce 3 décembre 2012. Le Valencia CF accueille l’Atlético de Madrid qui n’a pas encore perdu en championnat. Sur une passe aérienne d’Adil Rami  qui lui arrive dans le dos, Roberto Soldado  ne quitte le ballon des yeux qu’une demi-seconde pour voir la position du gardien. Tout en classe, l’attaquant espagnol décoche sa volée. Le magnifique toucher de balle vient mourir sous la barre transversale. Un hommage à Claudio Lopez, sûrement.

Messi (FC Barcelone) vs Athletic Bilbao, 33ème journée

Sur les 46 buts qu’il a inscrit en Liga BBVA  cette saison, difficile de n’en retenir qu’un. Pourtant, celui qu’il score contre Bilbao à San Mames témoigne de la technique extraordinaire de la Pulga . Quatre jours après sa prestation fantomatique sur le terrain du Bayern  (4-0), Léo revêt son costume de dynamiteur de défense. Enchaînant dribbles et feintes de corps, le natif de Rosario casse les reins de la muraille basque, et vient terminer leur dernier rempart d’une frappe à ras de terre imparable. GoLeozo...

Negredo (FC Séville ) contre Osasuna, 37ème journée

Un but qui démontre la sérénité du prix Zarra 2013. Sur un contre supersonique mené par Jesus Navas, Alvaro Negredo attend le moment idoine pour demander le ballon, à la limite du hors-jeu. Seul face au gardien, le Sevillista humilie ce pauvre pantin d’un subtil dribble effectué avec la semelle de son pied gauche. Puis, d’une feinte de frappe, annihile la tentative d’héroïsme d’un défenseur désespéré. Le but n’a jamais été aussi vide. Au calme, Alvaro.

Silvio (Deportivo La Corogne ) contre Celta Vigo, 28ème journée

Marquer un but de 25 mètres, c’est bien. Dans son stade, c’est mieux. Pendant un derby, c’est l’orgasme. Voilà ce qu’a vécu Silvio du Deportivo La Corogne, dans ce derby contre le Celta Vigo. Un centre mal dégagé par la défense, un rebond. Le Portugais semble débarquer de son propre but pour frapper cet obus. La trajectoire de la bombe est parfaite. Le peuple blanquiazul exulte. Mais gagner une bataille n’est pas gagner la guerre. Le Depor retourne en Liga  Adelante à la fin de saison et le Celta Vigo se maintient en première division. Call of Galice.
Avec sofoot.com


Vendredi 7 Juin 2013 - 13:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter