Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés

​Près de 160 000 personnes ont défilé dans la capitale catalane pour exiger de l'Espagne et de l'Union européenne l'accueil de milliers de réfugiés.



Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés
Quelque 160 000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l'Espagne accueille «dès maintenant» des milliers de réfugiés comme elle s'y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale. La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à «emplir les rues» pour cette marche intitulée «nous voulons accueillir« («volem acollir», en catalan).
 
 
Le défilé était organisé par la plateforme «Chez nous c'est chez vous». En vertu de ses engagements envers l'Union européenne, l'Espagne devait recevoir quelque 16.000 candidats à l'asile déjà admis dans d'autres pays, à partir de 2015. Mais seuls 1 100 sont arrivés jusqu'à présent. Les manifestants étaient nombreux à porter sur eux la pancarte «plus d'excuses, accueillons maintenant».
 
En Europe, «très peu a été fait, particulièrement en Espagne», a confié Jacint Comelles, 62 ans, venu manifester en famille. «Nous réclamons ce minimum de dignité, qu'au moins ce nombre de réfugiés-là puisse arriver. En Catalogne, tout est prêt pour les accueillir».
 
Le plan de Barcelone pour accueillir des réfugiés
 
 
Mercredi, la présidente de la députation provinciale de Barcelone, Mercè Conesa, avait jugé «honteux» que l'Espagne n'ait accueilli qu'un millier de réfugiés. Aux côtés de maires de villes de Catalogne, elle avait demandé que la Commission européenne «commence à sanctionner de façon sévère» les pays ne respectant pas leur engagement en la matière.
 
Barcelone avait présenté dès le mois d'août 2015 un plan pour accueillir des réfugiés en provenance de Syrie, d'Irak, d'Afghanistan ou d'Erythrée. Mais en 2016, la maire de la ville Ada Colau avait déploré le faible nombre de réfugiés accueillis en Espagne et, à Bruxelles, avait «critiqué la réponse donnée par l'Europe» à la crise des migrants.
  Leparisien.fr avec AFP 


Samedi 18 Février 2017 - 19:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter