Et si les grands électeurs ne votaient pas Trump, mais Clinton ? Le scénario quasi improbable imaginé par le"New York Post"

Une étape sépare encore Donald Trump de son entrée effective à la Maison-Blanche. Le 19 décembre prochain, les grands électeurs désignés ce 8 novembre devront à leur tour élire formellement le président.



Et si les grands électeurs ne votaient pas Trump, mais Clinton ? Le scénario quasi improbable imaginé par le"New York Post"
Et si les 290 grands électeurs républicains élus retournaient leur veste et abandonnaient le candidat de leur parti ? Tous ne sont en effet pas tenus de voter pour lui, rappelle le "New York Post"
Dans 23 Etats sur 50, "les grands électeurs ne sont pas obligés de voter pour le candidat naturel", précise Pierre Guerlain, professeur de civilisation américaine au Huffington Post. Dans les autres Etats, cependant, ils ont les mains liées.

En Géorgie, Baoky Vu, grand électeur républicain, avait annoncé au mois d’août qu'il ne voterait pas pour Donald Trump. 

Mais c'est une exception. Pour permettre à Hillary Clinton de remporter l’élection présidentielle américaine, il faudrait qu'au moins 42 grands électeurs républicains votent pour elle, pour lui permettre de repasser devant Donald Trump. C'est peu probable. 

Pour rappel, au terme des élections du 8 novembre, Donald Trump a obtenu 290 grands électeurs contre 228 à Clinton. Le premier qui en remporte 270 gagne l'élection.

tempsreel.nouvelobs.com/

Jeudi 10 Novembre 2016 - 14:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter