Etat inquiétant des cultures dans le Ndoukoumane : Ce qu’on a caché à Macky



Etat inquiétant des cultures dans le Ndoukoumane : Ce qu’on a caché à Macky
«Voir des paysans passer des journées à croiser les bras en pleine campagne de récolte. C’est vraiment alarmant», s’exclame, dans les colonnes d’«Enquête», un des jeunes assis sous l’ombre d’un bâtiment autour du thé. De petits sourires s’affichent sur les visages avant que la discussion ne s’emballe sur les récoltes de cette année à Kaffrine.

Lors de sa tournée, le Chef de l’Etat a visité les périmètres d’un guide religieux du nom de Oustaz Demba KA et dans le village (Toune) situé à quelques kilomètres de la ville de Kaffrine, Macky Sall a pu voir des champs sur plusieurs hectares dont la beauté donne envie de s’adonner à l’agriculture.

Cependant la réalité du terrain est loin de cette image. Dans le Ndoukoumane, les récoltent s’annoncent mauvaises. Le mil a déjà donné des indications. Dans tous les villages de cette partie du Saloum, les discussions portent sur le même sujet : les mauvaises perspectives. Ils sont nombreux à voir leurs récoltes des années précédentes être divisées en deux (2), trois (3) voire quatre (4).
 
Ibrahima Mbengue est un Chef de famille qui, les années passées, a eu besoin de deux (2) semaines pour récolter ses champs de mil. «Cette année, j’ai terminé au bout d’une semaine avec un effectif réduit », soupire-t-il. Son demi-frère a été moins chanceux. Il n’a pas eu besoin plus de cinq (5) jours, rapportent nos confrères.
 
«J’ai l’habitude de dire que je n’ai pas encore démarré la récolte mais j’ai terminé. Il me faut juste quatre (4) jours ou même moins pour tout faire», plaisante un autre de ces infortunés, Babacar Sock.

Pour un champ de mil qui a reçu deux (2) sacs d’engrais pour un coût total de 23.000 F CFA, Mouhamed BA n’a récolté que quarante (40) fagots dont le prix sur le marché varie entre 750 et 1000 F CFA, l’unité.
 
Si la récolte s’annonce mauvaise, c’est que la pluie a été très brève selon les cultivateurs. Pour l'heure, les paysans ne comprennent pas que le Chef de l'Etat se soit déplacé jusque dans le Ndoukoumane et qu'on ne lui ait pas montré la réalité vécue par la majorité. 


Mardi 25 Octobre 2016 - 11:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter