Etats-Unis: diffusion par erreur du nom du chef de la CIA à Kaboul

La Maison Blanche a diffusé par erreur le nom du chef de l’antenne de la CIA à Kaboul. Ce nom figurait sur la liste des participants à une réunion lors de la visite de Barack Obama sur la base de Bagram ce 25 mai. La divulgation cette information est considérée comme un crime aux Etats-Unis, car ce genre d’erreur met la vie de la personne concernée, et potentiellement celle de ses informateurs en danger.



L’erreur a été commise à Bagram, lorsque les rares journalistes qui accompagnaient le président ont demandé, comme c’est toujours le cas, qui participait à la réunion d’information du chef de l’Etat à son arrivée. La liste fournie par l’état-major a mal été relue par un membre du cabinet, et envoyée telle quelle au journaliste du Washington Post. Ce dernier, chargé de transmettre à ses confrères, l’a immédiatement relayée, et les 6 000 membres des medias accrédités à la Maison Blanche, parmi lesquels RFI, ont reçu l’information. Le journaliste a remarqué l’énormité en relisant son courrier électronique, et l’a signalée à son interlocuteur.

La diffusion de ce type d’information est un crime. On se souvient du scandale, lorsque Scooter Libby, conseiller de Georges Bush avait volontairement révélé le nom de Valérie Plame au moment de la guerre en Irak. Libby avait été condamné à 2 ans et demi de prison.

Dans le cas présent il s’agit d’une maladresse, et on ne sait pas si des poursuites seront engagées. La Maison Blanche est embarrassée à juste titre, mais les dégâts sont sans doute irréparables pour ce responsable de la CIA et pour son équipe. La Maison Blanche, on s’en doute, n’a pas commenté l’affaire.


RFI

Mardi 27 Mai 2014 - 10:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter