Etats-Unis : la paralysie budgétaire se poursuit

Aux Etats-Unis, c'est toujours le blocage entre républicains et démocrates sur la question du budget. Le ton est une nouvelle fois monté le 4 octobre entre l'administration Obama et le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Conséquences de ce shutdown, de très nombreux services fédéraux sont toujours fermés. Et sur le plan international, le président américain a été contraint d'annuler l'ensemble de sa tournée en Asie la semaine prochaine. Il devait notamment assister au forum de coopération de l'Aie pacifique et au sommet de l'Asean.



Barack Obama, lors d'une intervention devant la presse le 3 octobre, accuse les républicains de mettre en péril l'économie américaine. REUTERS/Jason Reed
Barack Obama, lors d'une intervention devant la presse le 3 octobre, accuse les républicains de mettre en péril l'économie américaine. REUTERS/Jason Reed

Les démocrates répètent ce que dit, discours après discours,Barack Obama : le gouvernement peut reprendre ses activités immédiatement si le président de la Chambre accepte de soumettre la réouverture des agences fédérales à un vote en plénière. 
 

Le représentant Stennis Hoyer du Maryland déclare : « Je dis au président de la Chambre, Monsieur le président, nous sommes prêts à voter le réouverture aujourd’hui même dès que la séance commence ».
 

Mais John Boehner, qui pourrait obtenir la majorité requise avec l’appui des démocrates et des républicains modèrés, se refuse à le faire craignant la révolte de l’extrême droite qui continue d’exiger, pour approuver un budget temporaire, des restrictions sur la loi sur la santé, comme le réclame ce représentant du Tea Party :

« Voilà maintenant que le président et le chef de la majorité au Sénat demandent à la Chambre de se rendre. Nous ne nous rendrons pas. Nous nous battons pour le peuple américain ».
 

La Chambre a continué d’approuver des mini-mesures pour rouvrir certaines agences fédérales, mais les démocrates et le président refusent de les avaliser. Seule loi approuvée par Obama est le paiement des 800 000 fonctionnaires fédéraux au chômage technique depuis mardi.

Source : Rfi.fr
 


Dépéche

Samedi 5 Octobre 2013 - 13:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter