Etats-Unis: vote historique sur l'immigration au Sénat

Lors d’un vote historique, jeudi 27 juin, le Sénat américain a approuvé la réforme sur l’immigration voulue par Barack Obama, par 68 voix contre 32. Celle-ci pourrait ouvrir la voie, si la Chambre la soutient aussi, à la naturalisation de millions d’immigrants qui vivent dans la clandestinité.



Etats-Unis: vote historique sur l'immigration au Sénat

Le texte a pu être adopté grâce au soutien de 14 des 46 sénateurs républicains. Pour obtenir leur appui, les démocrates ont dû faire de grosses concessions sur la sécurité de la frontière avec le Mexique : 38 000 agents devront patrouiller le long de la frontière équipés d’un arsenal paramilitaire de surveillance dont des drones. Une réforme à 46 milliards de dollars.

En échange les républicains ont accepté un plan qui pourrait permettre aux immigrants clandestins après un long processus de 13 ans de demander la naturalisation. La réforme prévoit aussi une attribution plus généreuse de cartes vertes aux travailleurs hautement qualifiés dont les entreprises américaines ont grand besoin.

« Les Américians veulent une frontière sûre... »

Le secteur agricole réclame lui aussi une main-d’oeuvre étrangère, essentiellement mexicaine, au moment des récoltes. Le sénateur Chuck Schumer, qui faisait partie du groupe bipartite qui s’est démené pour faire aboutir les négociations a souligné les avantages de la réforme.

« Les Américains veulent une réduction du déficit. Cette loi le réduit de 900 milliards de dollars. Les Américains veulent de nouveaux emplois, cette loi va permettre de faire croitre l’économie de 3% supplémentaires. Les Américains veulent une frontière sure, et cette loi va fermer la porte à de nouvelles vagues d’immigration illégale. »

Lorsque le vice-président a annoncé le résultat du vote, au balcon de jeunes immigrants ont crié : « Yes We can ! », le slogan d’Obama qui depuis le Sénégal a salué l’adoption de la loi. Ce vote n’est toutefois qu’une demi-victoire, car pour être promulguée la réforme doit encore être approuvée par la Chambre où la majorité républicaine ne semble guère enthousiaste à imiter le sénat.


Rfi.fr

Vendredi 28 Juin 2013 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter