Eumeu Séne vs Modou LO: deux lutteurs aux styles, parcours et mental différents.



On peut y croire maintenant : Modou Lô-Eumeu Sène aura lieu, enfin. Lorsque l’éventualité de ce combat avait été évoquée, des amateurs de lutte avaient soulevé la proximité de leurs supporteurs, le respect qu’ils se vouent mutuellement… Au lieu de le rendre improbable, ces supputations renforçaient plutôt l’attractivité de l’affiche. Il fallait donc un promoteur flairé pour le sentir et l’organiser. Aziz Ndiaye l’aura fait. Mais en juin, alors que toutes les conditions étaient réunies pour une confrontation, Eumeu Sène se blessa à l’entrainement. Une blessure qui avait conduit à un report inévitable. Les amateurs et supporteurs des deux lutteurs devaient alors patienter encore.
 
Le combat entre Eumeu Sène et Modou Lô aura provoqué une surprise chez certains observateurs de la lutte tant les deux lutteurs s’épargnaient de déclarations déplacées. Mais ce respect mutuel est paru comme un ingrédient supplémentaire pour davantage attiser le désir chez les amateurs.
 
Physiquement moins doté que ses adversaires directs, Modou Lô donne l’impression d’avoir comblé ce principal handicap par sa technique et sa témérité. « Kharagne » (habileté) ne lui est pas attribué pour rien. Dans ses combats, même en déséquilibre parfois, il a toujours l’agilité à se repositionner et trouver la prise fatale à ses adversaires.
 
Provocateur invétéré, Modou Lô a la manie d’énerver son adversaire durant les rencontres de promotion des combats. Dans la bataille mystique et psychologique, le leader de Roc Energie se veut toujours dominateur. A l’unanimité, ses adversaires l’accusent de se rendre nuitamment dans leurs fiefs.
 
Ce style belliqueux contraste avec celui de Eumeu Sène qui incarne plutôt le lutteur cool et sage. Respectueux et cherchant toujours à prendre de la hauteur dans ses déclarations, le « fou de Tay Shinger » est rarement vu en colère durant les face-to-face. Mais c’est parce qu’il n’avait pas encore affronté Modou Lô. Eumeu Sène était bien connu pour son habileté et sa technique, les amateurs l’ont découvert résistant face à Gris Bordeaux où, roué de coups jusqu’à l’ouverture de l’arcade sourcilière, il est sorti victorieux.
 
A son arrivée dans l’arène, l’ex lieutenant de Tyson a vite tapé à l’oeil par sa hargne. Fougueux, il a entamé un décollage victorieux qui sera ensuite suivi d’une descente aux enfers avec une série de 6 défaites. Eumeu Sène aura par la suite renoué avec la victoire. Avec 17 combats, Mamadou Ngom, de son vrai nom, compte aujourd’hui 9 victoires pour 2 nuls. Un palmarès moins reluisant que celui de son adversaire du 31 janvier. Pour 18 combats, Modou Lô a glané 16 victoires, un nul et une défaite.
 
Modou Lô-Eumeu Sène apparait comme une compétition à trois lutteurs : Eumeu Sène, Modou Lô et Balla Gaye 2. Pour Modou Lô, nul doute que sa défaite contre son ennemi juré lui reste encore amère. Mais une revanche contre BG2 passera inévitablement par une victoire le 31 janvier. Après son combat contre Bombardier, Balla Gaye 2, le « roi des arènes », voudra certainement qu’Eumeu Sène, qui l’avait défait en février 2008 et tarde à reconnaitre sa royauté, vienne poser son acte d’allégeance selon ndamli.sn.
 


Vendredi 31 Janvier 2014 - 12:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter