Evaluation de «Oubi tey diangue tey: le résultat est mitigé selon le Cusems

Magnifié par le ministre de l’Education nationale, «Oubi tey diangue tey » ne serait pas cependant effective dans certains établissements. C’est du moins ce que déclare Abdoulaye Ndoye, le Secrétaire général du Cusems qui déplore certains facteurs qui n’ont pas permis l’atteinte des objectifs de ce concept.



«Le Cusems, la Cosydep, le M23 et le Saems font partie de ce projet pour ne pas dire concept. Parce que c’est un projet des acteurs du système éducatif sénégalais, lancé au Lycée Seydou Nourou Tall, ensuite une caravane d’information et de sensibilisation a été organisée pour sillonner les écoles», a déclaré Abdoulaye Ndoye lors de l’évaluation de la rentrée des classes 2016-2017.

Mais ces actions doivent être accompagnées de certaines mesures pour que son objectif soit atteint : «Pour un démarrage effectif des enseignements, il y a des conditions préalables qu’il faut réunir. Il faut d’abord que les locaux soient fonctionnels, que le matériel didactique et le personnel soient en place. Mais il faut surtout que les élèves s’inscrivent».

A l’en croire, beaucoup de ces conditions n’ont pas été réunies car, «le constat est là, ce sont souvent des établissements qui sont inondés par des eaux de pluies et même par des eaux usées. Et il y a eu aussi des abris provisoires qui doivent attendre la fin de l’hivernage pour le démarrage effectif des enseignements, entre autres », se désole-t-il

Et résume-t-il : «La rentrée reste toujours timide. Il y a des établissements où les élèves ne sont pas venues. Il faut faire une évaluation objective de cette rentrée en impliquant tous les acteurs et ne pas privilégier la démarche unilatérale. Cela ne se décrète pas», soutient-il.   

Ousmane Demba Kane

Jeudi 6 Octobre 2016 - 14:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter