Evaluation des réformes budgétaires et financières : le grand bond en avant du Sénégal

La capitale sénégalaise accueille aujourd’hui et ce jusqu’au mercredi un atelier sur l’avancée de la mise en œuvre des directives sur les réformes des finances publiques du cadre harmonisé de l’Uemoa. Cet atelier de trois jours (3) de partage sur l’avancée de la mise en place des directives des réformes des finances publiques qui a été enclenchée depuis 2009, a pour principal objectif de faire le bilan d’étape des réformes budgétaires et financières des pays de la zone Uemoa.



Evaluation des réformes budgétaires et financières : le grand bond en avant du Sénégal
Le Sénégal a fini de transposé les six (6) directives majeures de la réforme financière et budgétaire du cadre harmonisé des finances publiques de  la  zone Uemoa. Les assurances sont du secrétaire général du ministère de l’Economie des Finances et du Plan.

Et, à ce propos, le Sénégal a déjà mis la barre très haute en adoptant l’essentielle des réformes phares qui sont aux nombres de six (6)  qu’il a fini d’ailleurs de transposer. Une réforme qui  vise la reddition des comptes, l’efficacité budgétaire et les objectifs de résultats adossés au budget.

Selon le Secrétaire général du ministère de l’Economie des Finances et du Plan,  qui a parlé au nom du ministre Amadou BA, «le Sénégal est sur une bonne dynamique, car il a fini de transposer les six (6) directives majeures de cette importante réforme des finances publiques. Et aujourd’hui, les programmes de cette réforme ont fini d’être adoptés et que nous attendons la phase de validation, une phase qui sera validée par le premier ministre du Sénégal par arrêté primatorial », a déclaré Cheikh Tidiane Diop. 

De l’avis de ce dernier, « le Sénégal a non seulement fini de transposer les réformes phares de sa nomenclature budgétaire mais que d’autres instruments sont en train d’être élaborés, mieux nous sommes en train de repenser notre système budgétaire mais aussi l’information financière qui devrait être la base de ces réformes budgétaires. Et sur ce point, il tient à rassurer que le Sénégal est sur le bon chemin », a-t-il  dit.

Réforme d’inspiration mondiale, le nouveau cadre harmonisé des finances publiques va permettre d’arrimer les finances de nos pays aux standards internationaux en matière de gestion budgétaire et financière. Et à ce propos, le Sénégal est sûr d’atteindre les résultats escomptés d’ici au 1 janvier 2017 date d’entrée en vigueur de ces réformes dans la zone Uemoa.

A en croire le secrétaire général du ministère des  Finances, «cette réforme va entraîner plus de transparence, efficacité et de reddition des comptes qui sont devenues des exigences citoyennes ». 

Cela veut dire tout simplement que « chaque franc de budget qui va être alloué à une autorité devra être adossé à un objectif de résultats » renseigne-t-il. L’autre nouveauté de la réforme, c’est l’élargissement de la compétence des ordonnateurs de crédits qui ne sera plus du seul ressort du ministère de l’Economie des finances et du Plan.                
 
Poursuivant toujours dans la même lancée, il soutient « qu’avec cette nouvelle réforme, nous allons quitter les objectifs de moyens et aller vers un budget de résultats. "Une réforme qui vise la transformation profonde des finances publiques pour quitter la logique des budgets de moyens et tendre vers une finance publique de résultats», souligne Cheikh Tidiane Diop.

Le secrétaire général du ministère des Finances a fait cette déclaration lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur le partage sur l’avancée de la mise en œuvre des directives sur les Finances Publiques du cadre harmonisé de l’Uemoa qui s’est ouvert aujourd’hui à Dakar et qui prend fin mercredi.
 
 

Khadim FALL

Lundi 9 Mai 2016 - 22:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter