Evaluation du Pauvs : l’Uvs peut booster l’employabilité des jeunes

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche a présidé ce matin, la deuxième réunion du Comité de pilotage du Projet d’appui à l’université virtuelle du Sénégal (Pauvs). Cette cérémonie a permis à Mary Teuw Niane de revenir sur l’importance de ce projet qui permettra à l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) de participer à l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal émergent.



Evaluation du Pauvs : l’Uvs peut booster l’employabilité des jeunes
 «La réunion d’aujourd’hui était pour faire le point sur l’état d’avancement du Pauvs depuis le dernier comité de pilotage », a déclaré le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ce matin, lors de la rencontre du deuxième comité de pilotage de Pauvs.

Poursuivant, le Pr Mary Teuw Niane informe que ce projet, co-financé par la Banque africaine de développement (Bad) et l’Etat du Sénégal, va concerner plusieurs volets : «Ce projet a 3 composantes et les aspects les plus visibles sont évidemment la construction de 5 Espaces numériques ouverts (Eno) à Thiès, Saint-Louis, Ziguinchor, Kaolack et Guédiawaye, c’est la construction de l’Université virtuel du Sénégal à Diamniadio dans la Cité du Savoir »

Sur le volet pédagogique, l’ancien recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis a informé de  la création de nouvelles filières au niveau des Uvs cette année. Il s’agit de la filière administration économique et sociale (Aes) ainsi que celle de Multimédias, internet et communication (Mic), lesquelles  ne sont offertes que par l’Uvs.
Le Pauvs va aussi intervenir dans la formation et le renforcement de capacité du personnel de service au niveau de ces universités, de l’accompagnement de l’Uvs dans la création de nouveaux cours, entre autres.

Revenant sur les Eno, le ministre est d’avis qu’elles constitueront un véritable atout pour atteindre l’émergence d’autant plus que «l’encrage communautaire des Espaces numériques ouverts qui est un encrage au niveau départemental, au niveau de la commune, va offrir aux populations des espaces de formation et particulièrement aux femmes, mais aussi va offrir aux communautés des espaces au niveau des suivis de la Santé puisque l’Eno va avoir une unité de télémédecine dont la phase test sera démarrée bientôt à Guédiawaye en partenariat avec la mairie de Guédiawaye», a-t-il informé.

Cet apport de la Bad est considéré comme une bouffée d’oxygène si l’on sait que l’Uvs, accueille aujourd’hui 11 000 étudiants, et passera à 17 000 l’année prochaine, faisant d’elle la plus importante université après l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

La coordinatrice du Pauvs, Aichitou Niane Wone,  présente à la réunion, a soutenu pour sa part que «L’Uvs va essayer d’offrir des filières qui soient en adéquation avec le marché de l’emploi». Mais aussi, «de mesurer comment les premiers sortants de l’Uvs se sont insérés sur le marché du travail. Et on essaie d’intégrer des filières pour ne plus produire des diplômés chômeurs».
Le coût de ce projet est estimé à plus de 5 milliards FCfa.
 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 14 Juillet 2016 - 15:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter