Exclusif - Souleymane Ndéné Ndiaye tancé et menacé par Wade après un coup de fil à Macky Sall

Le candidat de la Coalition "Macky 2012" disait dans la campagne électorale du premier tour à Touba que des députés et des ministres vont voter pour moi. Même si ce n'est pas le cas, tout porte à le croire. Le Premier ministre et directeur de campagne du Candidat du PDS et des FAL, Souleymane Ndéné Ndiaye a appelé tard dans la nuit du 26 février Macky Sall pour le féliciter pour les résultats obtenus et qui le propulsent déjà au second tour. Dès qu'il a raccroché, son candidat et président sortant, Abdoulaye Wade l'appelle pour le tancer vertement avant de menacer de le virer après sa victoire de la présidentielle.



Exclusif - Souleymane Ndéné Ndiaye tancé et menacé par Wade après un coup de fil à Macky Sall
Leçon de fair-play ou clin d'oeil pour la transhumance? La question est pleine de sens compte tenu de la tournure de l'élection présidentielle qui a débouché au second tour avec un président contre son ancien Premier ministre. En effet, Le directeur de campagne du candidat du PDS et des FAL, par ailleurs Premier ministre s'est, une source très bien informée, empressé à féliciter le candidat de la Coalition "Macky 2012". Cet appel s'est effectué au moment où le camp libéral et présidentiel angoissait à suffisance au fur et à mesure que les résultats du premier tour de l'élection présidentielle s'égrenaient et laissaient sérieusement présager le second tour.

Quand Souleymane Ndéné Ndiaye a raccroché, il a été a joint juste après par le président de la République, par ailleurs candidat du PDS et des FAL. Très énervé, Abdoulaye Wade a tancé vertement le chef du gouvernement et capitaine de son équipe de campagne. Excédé, le chef de l'Etat a finalement menacé de le virer dès qu'il est réélu au second tour.

Ce coup de fil du Premier ministre pourrait s'expliquer par le fait que Souleymane Ndéné Ndiaye et Macky Sall ont été de grands amis de la fac à l'attelage gouvernemental. Ils ont même été des camarades de chambre. Une complicité qui apparemment ne s'est pas émoussée.


Samedi 3 Mars 2012 - 01:05




1.Posté par Baabili le 03/03/2012 04:09
SCANDALE A KOLDA:LES LEADERS POLITIQUES DU PDS DÉTOURNENT L'ARGENT DE CAMPAGNE ÉLECTORALE ET
SIMULENT LE VOL.A kolda tout le monde libéral est dégoute de la manière dont les leaders du département ont vole l'argent qui devait permettre d’accompagner les stratégies de votes.Ce vol a été organise par les deux clans qui se disputent la mairie,les pro-becaye et les anti-becaye.Le député Ndiaye lo,le président du conseil régional,Ndiogou Dème le frondiste de becaye a la mairie,le maire de velingara,ont organise cette mafia.Leurs nervis ont cueilli le superviseur a sa descente de l'avion,l'ont assomme et les malfrats ont exécuté leur plan.Ce vol a fait perdre beaucoup de voix au président Wade.

2.Posté par Lebou le 03/03/2012 09:07
Menace ! Oui menace ! une menace de Maître se réalise toujours. Si toutefois il a remercié en public quelqu'un c'est l'évincé ensuite. Bizarre . Oui c'est bizarre : est ce le premier ministre n'est pas espionné ? est ce qu'il n'est pas sous écoute ? Tout porte à le croire. Ils sont tous épiés aujourd'hui. Quand un navire se met à tanguer, menacé par une tempête, il faut le quitter. C'est serait suicidaire de rester ou de s'agripper alors on a encore la possibilité de se sauver ou d'être sauvé. "Daw thia ba nga amé ay tank" littéralement il faut savoir partir à temps. Tu restes tu meurs, tu pars tu es en disgrâce. A bon entendeur, salut !

3.Posté par Lebou le 03/03/2012 09:24
Menace ! Oui menace ! une menace de Maître WADE se réalise toujours. Si toutefois il a remercié en public quelqu'un c'est pour l'évincé ensuite. Bizarre . Oui c'est bizarre : est ce que le premier ministre n'est pas espionné ? est ce qu'il n'est pas sous écoute ? Tout porte à le croire. Ils sont tous épiés aujourd'hui. Quand un navire se met à tanguer, menacé par une tempête, il faut le quitter. C'est serait suicidaire de rester ou de s'agripper alors on a encore la possibilité de se sauver ou d'être sauvé. "Daw thia ba nga amé ay tank" littéralement il faut savoir partir à temps. Tu restes tu meurs, tu pars tu es en disgrâce. A bon entendeur, salut !

4.Posté par Leuk le 03/03/2012 14:01
Du bla-bla !

Le camp de Me Wade ne pouvait espérer mieux que cette qualification de Macky Sall, c'était même un souhait ardent.

Vous verrez que le macky en errance sera bientôt capturé et domestiqué pour de bon.

Certes il a l’air du bien costaud mais il reste non venimeux malgré tout séjour dans les entrailles de Benno-SS qui au demeurant n’était pas son milieu naturel.

GOLO DOU NAW, DAY THIEUP-THIEUPI REK

DINÈN KO DIAPP, DINÈN KO YÈW

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter