Exploitation de la mer: les licences de pêches sont faites pour piller les mers.



Exploitation de la mer: les licences de pêches sont faites pour piller les mers.
La surpêche est l'une des plus grandes menaces dont souffrent les océans du monde aujourd'hui. Cette surcapacité a conduit à l'état actuel de pauvreté des pêcheries et des eaux. En effet, selon les Nations-unies, plus de 75% des zones de pêche du monde sont exploitées, surexploitées ou considérablement appauvries. Certaines espèces ont été pêchées jusqu'à leur extinction, et de nombreuses autres espèces sont en voie de disparition. En Afrique de l'ouest, Greenpeace (une organisation qui dénonce les atteintes à l'environnement) souhaite arrêter le pillage des ressources de la mer et développer des alternatives viables à la surpĉhe. C'est ainsi qu'ils ont tenu à dénoncer au forum les ''soi disant'' accords de partenariat de pêche ( APP) entre l'union européenne et 7 pays d'Afrique occidentale. Alors que l'UE affirme que les accords aident à assurer la transparence des activités de pêche, Raoul Monsembula de Greenpeace, déclare que les licences de pêche ne sont faits que pour piller les eaux. En effet selon ce dernier, les eaux sénégalaises par exemple sont vides et depuis lors il y n a plus d'accord de pêche entre le Sénégal et l'UE. Il avoue aussi que son association est témoin de pillage en Afrique de l'ouest par la pêche illégale et non réglementée et non rapportée. L'autre point qu'il a tenu à mentionner c'est l'acheminement du poisson illégalement pêché vers les ports et marchés UE. Raoul explique que non seulement les États perdent des millions de frs mais plus grave la sécurité alimentaire est menacée : «  La surpêche vide les mers à tel point que la nature n'est plus capable de se régénérer, ce qui menace la sécurité alimentaire de centaines de millions de personnes ».

Marième FAYE

Jeudi 10 Février 2011 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter