Expulsion de 1400 migrants sénégalais et guinéens d' Algérie: le SNAPAP dénonce une chasse à l’homme noir

Des centaines de personnes d’origine africaine, ont été arrêtées et enfermées dans des camps à Alger. Elles seront toutes renvoyées dans leur pays d’origine. Et, selon le syndicat national autonome des personnels de l’administration publique, Snapap, ceci est « une chasse à l’homme noir depuis l’indépendance».



Expulsion de 1400 migrants sénégalais et guinéens d' Algérie: le SNAPAP dénonce une chasse à l’homme noir
Une expulsion collective de 1400 migrants Ouest-Africa est actuellement en cours, une première depuis 2012. En effet,  des centaines de personnes sont enfermées dans un camp à Tamanrasset, d’autres sont aussi bloquées dans un camp à Alger.

Une situation que dénonce le syndicat autonome, le Snapap, qui soutient que: " c’est la plus grande chasse à l’homme noir depuis l’indépendance".
 
Par ailleurs,  un collectif de militants de rage a demandé: " l’arrêt immédiat des expulsions", nous informe la ZIk FM. 

Aminata Diouf

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:02




1.Posté par ULNA le 05/12/2016 11:52
ILS NE S'EMBETENT PAS COMME NOUS AVEC CES MIGRANTS ....................

2.Posté par Djamel le 07/12/2016 09:12
Arrêtez vos salades ! L'Algérie qui voit ses moyens limités, a toléré pour un temps, la présence sur son sol de plusieurs milliers de citoyens originaires d'Afrique subsaharienne. Mais quand l'insécurité se développe dans nos villes et nos quartiers, quand les trafics de tout genre explosent (billets de banque, drogue introduite du Maroc, trafic de documents jusqu'à la nationalité et le passeport...), cela devient, avec le danger du terrorisme qui opère dans le sud et à nos frontières, dangereux. C'est dommage pour les bons qui paient pour les moins bons. Mais la sécurité de mon pays doit à tout prix être préservée. Ce n'est ni une chasse à l'homme noir, ni à l'homme blanc. C'est une chasse des causes de l'insécurité et l'illégalité. Ceux qui veulent s'installer en Algérie, y travailler, peuvent le faire, en toute légalité, en respectant les règles en vigueur. Et c'est possible !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter