Expulsions: réactions après l’accord entre Kinshasa et Brazzaville

En RDC, les ministres de l’Intérieur du Congo Brazzaville et du Congo Kinshasa ont annoncé des mesures pour mettre fin à la crise ouverte par l'expulsion, de Brazzaville, de près de 140 000 personnes originaires de RDC. Parmi ces mesures l’ouverture d’une enquête sur les exactions constatées pendant les expulsions mais aussi la signature d’un nouvel accord sur la circulation. Cet accord doit permettre, à nouveau, aux frontaliers ainsi qu’aux habitants de Kinshasa ou de Brazzaville de traverser le fleuve Congo munis d’un simple laissez-passer et d’une carte d’identité. Mais au Beach de Kinshasa, ce mercredi 4 juin, les nouvelles directives n’avaient pas encore été données. Rien n’a changé et les résidents de Kinshasa et de Brazzaville, croisés au port, s’impatientent.



Il ne faut pas que l’on nous mette dans une situation où on commence à se regarder bizarrement ; à être méfiants les uns vis-à-vis des autres. On était bien. On n’avait aucun problème. Et là, on veut en créer. Pourquoi ? Simplifions les choses. Ce sont cinq minutes de traversée.
Micro-trottoir au Beach de Kinshasa


Jeudi 5 Juin 2014 - 03:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter