FEST’ART entame une lutte engagée : « La langue française me colonise. Je la colonise à mon tour »



FEST’ART entame une lutte engagée : « La langue française me colonise. Je la colonise à mon tour »
 

Dans le cadre de la septième édition du Festival International Théâtral pour la Paix au théâtre national  Daniel Sorano qui aura lieu du 5 au 11 juin 2013, plus de 80 compagnies sénégalaises, africaines, européennes et de la diaspora sont invitées. Des ateliers de formation, des colloques, des coproductions, des tournées, la formation d’un réseau et tant d’autres actions seront également au service du développement  du théâtre sous le Thème : « La dramaturgie, de l’oral à l’écrit ». « Pour ne pas subir cette langue, il faut que je la fasse sonner autrement. La lutte engagée avec cette langue d’abord imposée puis réappropriée, rejoint celle plus globale menée contre la perte de soi», lance le FEST’ART 2013 qui formule : « La langue française me colonise. Je la colonise à mon tour ».
 
Un festival qui sera parrainé par Souleymane Koly (Koteba), fondateur et dirigeant depuis 1974 de l’une des compagnies les plus populaires d’Afrique de l’Ouest avec comme invité d’honneur la Guinée Conakry, informe le Directeur Général du théâtre national Daniel Sorano, Massamba Guèye. L’ambition de la première édition est, selon le successeur d’Ousmane Diakhaté, d’exister dans un pays où aucune manifestation théâtrale de dimension internationale n’est notable. Le  FEST’ART tiendra une journée de réflexion sur la dramaturgie le 10 juin prochain au Grand Théâtre National.  
 

Ibrahima Mansaly

Lundi 3 Juin 2013 - 18:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter